Intérim : pas seulement une solution intermédiaire

Intérim : pas seulement une solution intermédiaire
©Momius Fotolia

Le travail temporaire deviendrait-il la locomotive du marché de l’emploi ? Deux ans après son lancement, le CDI intérimaire convainc, surtout les plus jeunes.

Avec la création de 30 000 emplois en équivalent plein temps depuis le début de l’année, l’intérim progresse. Il affiche même une croissance de 6,3 % en octobre 2016. Dans le trio de tête des régions, se détachent les Pays de la Loire (+13,2 %), les Hauts-de-France (+11 %) et la Normandie (+8 %). La hausse concerne tous les secteurs, même celui du commerce qui retrouve la croissance après cinq mois de repli.
La clé du succès : la qualification
Les missions destinées aux ouvriers qualifiés (+11,6 %) et aux cadres ou professions intermédiaires (+8 %) entraînent le marché de l’intérim vers le haut. Ces offres augmentent dans les principales branches d’activité : +17,4 % pour les transports, +6,9 % pour les services, +6 % dans le bâtiment et les travaux publics, +4,9 % dans l’industrie. Le sursaut de 0,4 % dans le commerce contribue à doper tout le tertiaire, qui enregistre une hausse de 8,4 %.

Le CDI intérimaire

En application depuis mars 2014, un nouveau type de contrat à durée indéterminée, le CDII, est proposé par les entreprises de travail temporaire à certains de leurs intérimaires. Il leur apporte plus de sécurité. L’employeur, lui, gagne à les fidéliser. Entre deux missions, dite période d’intermission, le salarié se tient à la disposition de son employeur, prêt à assumer une nouvelle fonction. Il peut également suivre une formation qualifiante. La rémunération minimale mensuelle garantie équivaut au SMIC.

Depuis la suppression du délai obligatoire de carence, en septembre 2015, le nombre de contrats signés s’accroît. Lancé par les plus grands groupes du travail temporaire, le CDI intérimaire s’impose désormais dans les PME du secteur. Plus de 10 000 CDII ont été conclus à ce jour, sur un rythme actuel de 800 par mois. Une solution d’avenir, quand un tiers des signataires a moins de 25 ans.
Source : Prism’emploi, l’organisation des professionnels du recrutement et de l’intérim

APEI-Actualités. Nicole Gex

Laisser un commentaire