La qualité de l’air intérieur au crible

La qualité de l’air intérieur au crible
Nous passons au moins 80% de notre temps dans des endroits clos dont l’air est jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air extérieur © Archives – Info

Le groupe IGC vient de dévoiler les résultats d’une étude réalisée avec l’institut Harris Interactive portant sur la qualité d’air du logement. Résultat ? 63 % des Français qualifient la qualité de l’air intérieur de leur habitation de « bonne ». On note que les 18-34 ans semblent légèrement moins satisfaits de leur air intérieur que les autres tranches d’âge puisqu’ils sont 58% à le considérer comme « bon » contre 65% chez les 55 ans et plus.

COV : késako ?

En outre, des disparités régionales existent. En effet, c’est dans le Sud-Ouest que l’on semble le plus satisfait de son air intérieur : 72% le considèrent « bon » contre moins d’un Francilien sur deux (48%) ! Le Nord-Ouest a également un score au-dessus de la moyenne nationale avec 70% de satisfaits.

Bien que la population soit sensible à cette question, les COV (Composants Organiques Volatils présents dans les peintures, solvants, produits ménagers, fumée de tabac…) restent encore relativement méconnus puisque 43% n’en ont jamais entendu parler, 40% connaissent « juste de nom », 14% connaissent « assez bien » et seulement 3 % connaissent « très bien » ! Les habitants du Nord-Ouest semblent mieux informés : 61% connaissent les COV versus 53% en Ile-de-France.

20.000 décès par an

Enfin, 86% de la population aimerait améliorer la qualité de son air intérieur. Les plus nombreux sont les 18-34 ans puisqu’ils sont 91% ! Pour améliorer la qualité d’air de son logement, aérer reste la solution la plus simple et à portée de tous : 80% des répondants aèrent au moins une fois par jour. Notons que près de 20 % des 18-34 ans n’aèrent que 2 fois par semaine leur logement. Heureusement, seuls 2% de la population ne le fait jamais…

Trois chiffres sont également à connaître : nous passons au moins 80% de notre temps dans des endroits clos dont l’air est jusqu’à 5 fois plus pollué que l’air extérieur. Ensuite, ces 30 dernières années, le nombre d’asthmatiques en France a été multiplié par 4. On estime enfin que 20 000 décès par an sont directement liés à une mauvaise qualité d’air intérieur.


Des solutions innovantes pour respirer mieux

  • Les plaques de plâtre dépolluantes permettent d’éliminer 80% des COV, associées à l’installation d’une ventilation naturelle optimisée.
  • Des capteurs CO2 pour mesurer en permanence le taux de dioxyde de carbone présent dans l’air, reliés à une application mobile qui alerte lorsque le taux de CO2 est trop concentré, invitant alors à augmenter la puissance de ventilation ou à ouvrir les fenêtres.
  • Des systèmes intelligents de ventilation composés de détecteurs qui mesurent 24h/7j la qualité de l’air.
Partager