8 millions d’euros de l’Ademe en Auvergne

L’Ademe intervient principalement sur les déchets et l’énergie.

8 millions d’euros de l’Ademe en Auvergne
L’Ademe a affecté 2,8 millions d’euros ont été affectés à la prévention des déchets (Ph. dr).

Efficacité énergétique, énergies renouvelables, déchets… En 2013, l’Ademe- Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, a soutenu à hauteur de 8,5 millions d’euros 168 dossiers en Auvergne. Ces projets ont pu bénéficier de 5 millions d’euros de cofinancements publics, et représentent un montant total de 45,9 millions d’euros.
Dans le détail, les énergies et les déchets constituent les deux principaux secteurs d’intervention. 2,8 millions d’euros ont été affectés aux études, animations, plans et programmes de prévention des déchets, 1,8 million d’euros, à la méthanisation, et 616.000 euros aux déchetteries et au compostage. Les énergies renouvelables vien-nent ensuite pour un peu plus de deux millions d’euros, tandis que les enveloppes communication sur les énergies et l’efficacité énergétique, s’élèvent respectivement à 518.000 euros et 507.000 euros.
En outre, 48.000 euros ont soutenu une approche globale et transversale des ques-tions d’urbanisme. Les intercommunalité et EPCI- établissements publics de coopéra-tion intercommunale ont décroché 3,2 millions d’euros, auxquels s’ajoutent 249.000 euros versés à d’autres établissements publics, les entreprises, 2,8 millions, les collectivités territoriales, 1,6 million d’euros, et les associations, 568.000 euros.
A noter que 110 des 168 projets ont été présentés dans le cadre du Contrat de pro-jets Etat- Région 1997-2013 passé entre l’Etat, l’Ademe, la Région Auvergne et les quatre Conseils généraux.
Un radar à oiseaux
S’agissant de l’éolien, l’Ademe soutient un important projet dans le parc du Livradois-Forez, qui implique neuf communautés de communes et trois communes, en partenariat avec le parc naturel régional et le groupe allemand ABO Wind. Il est notamment envisagé pour cinq éoliennes à Saint-Clément-de-Valorgue d’installer un radar qui détecterait les passages d’oiseaux migrateurs et arrêterait alors les éoliennes le temps nécessaire. Autrement le fonctionnement de celles-ci devrait être interrompu durant la journée entre août et octobre.

J-J.A

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.