Michel FangetL’homme du centre

Le chef de file du MoDem estime qu’une alternance, à Clermont, ne peut passer que par le centre.

Michel Fanget<br>L’homme du centre
Michel Fanget, acteur de la vie politique locale depuis un quart de siècle.

Depuis un quart de siècle, il est un acteur incontournable de la vie politique clermontoise. Et il s’est déjà présenté à deux reprises sur la ligne de départ des élec-tions municipales. En 2001, il a même culminé à 23% au premier tour. Un score que beaucoup lui aurait envié. Michel Fanget est l’homme du centre. L’extrême centre. In-déniablement. Et il sera de nouveau dans le jeu des élections version 2014. Mais dans quel rôle ?
« J’ai toujours dit que Clermont-Ferrand n’est pas une ville de droite. C’est ain-si, c’est un constat. Si elle doit basculer un jour, ce sera au centre, à travers un ras-semblement. Cette année, il n’existe pas un boulevard comme certains le prétendent, juste une fenêtre… Parce que Serge Godard ne se représente pas et que le contexte national peut peser. Donc, les résultats peuvent être serrés. Seul un pôle du centre me paraît susceptible d’entraîner une vraie dynamique de victoire » soutient-il.
Un pôle pour la constitution duquel il affirme travailler de longue date mais qui n’est pas facile à constituer, entre les ambitions (légitimes) des uns et des autres et le jeu des appareils. « Rassembler les centristes, des UMP qui ne souhaitent pas soutenir Jean-Pierre Brenas et des socialistes, déçus de la gauche, c’est à cela que je m’attèle avec conviction et sincérité » affirme-t-il. Selon le médecin, ce pôle central, qu’il appelle de ses vœux, pourrait viser un score de 23 à 24% au premier tour et se retrouver au coude à coude avec le candidat socialiste, Olivier Bianchi. « Quel que soit le scénario du premier tour, l’idée est celle d’un rassemblement, au second tour, entre la liste du centre et celle de l’UMP. Nous en discutons d’ores et déjà… »

Démarche qualité

Le conseiller municipal MoDem prêche aujourd’hui pour l’adoption d’une « démarche qualité » face à la difficile situation économique. Ne pas promettre et ne pas faire n’importe quoi. « Chacun peut émettre le même diagnostic. Nous nous situons dans une période de vache maigre. On peut affirmer que l’on ne va pas augmenter les impôts mais le plus important reste de dire de quelle façon on peut y parvenir. Com-ment peut-on effectuer des économies ? Comment mutualiser des choses avec Clermont Communauté ? » Michel Fanget avoue aspirer à « améliorer le vivre ensemble des Clermontois » et il évoque aussi l’épine dans le pied que va trouver la prochaine équipe municipale avec le dossier de l’ancien Hôtel Dieu.

Qui sera tête de liste ?

Celui qui a créé l’AEP Clermont La Plaine en 1986 croit aux vertus d’une alternance sereine. « L’alternance serait la meilleure chose qui pourrait arriver à Clermont. Je ne veux pas fustiger les hommes en place mais 70 années de pouvoir, cela créé inévita-blement des habitudes, des réseaux… » A l’heure où ces lignes sont écrites, nul ne sait si Michel Fanget figurera comme tête de liste de ce « pôle ». Ni même quelles compo-santes, il intègrera. Mais, l’homme du MoDem avoue s’imaginer volontiers dans le fau-teuil du maire. « Je crois en posséder les capacités. Je suis sûr d’en avoir la psycholo-gie et l’expérience. »

Marc FRANÇOIS.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.