100.000 € pour l’association ELA

100.000 € pour l’association ELA
la remise de chèque a eu lieu au siège du Crédit Agricole place des Salins, à Clermont-Ferrand.

Un chèque de 100.000 euros remis à une association caritative, voilà qui n’est pas banal. C’est pourtant la somme que vient de remettre le Crédit Agricole Centre France à l’association ELA, qui lutte contre les leucodystrophies. Ces maladies génétiques rares détruisent la myéline du système nerveux central, provoquant à terme des pertes de mouvements et de l’équilibre, de la vision et de l’ouïe ou encore de la parole et de la mémoire. Et c’est Guy Alba, cofondateur et président d’ELA international, qui est venu en personne récupérer le chèque à l’occasion d’une réception au siège clermontois de la banque.

Pour mémoire, le Crédit Agricole avait participé à l’opération « Mets tes baskets dans l’entreprise ». Il y a quelques semaines, sur chacun de ses sites et de ses agences, les quelque 4000 collaborateurs et élus de la banque étaient invités à marcher pour ELA le temps d’une journée. 1 pas effectué = 1 centime d’€ reversé à l’association. La mobilisation a été exemplaire puisque plus de 10 millions de pas ont été comptabilisés au total. Randonnées lors de la pause déjeuner, footing, escaliers plutôt qu’ascenseurs… les équipes du Crédit Agricole Centre France ont su faire preuve d’une grande inventivité pour multiplier les pas ! Même les collaborateurs en vacances ont joué le jeu…

« Nous avons senti beaucoup d’enthousiasme et de joie dans les équipes pour une cause qui, elle, est empreinte de grandes douleurs », a indiqué Jean-Christophe Kiren, le directeur général du Crédit Agricole Centre France.

Après avoir remercié l’ensemble des salariés et des élus de la banque, Guy Alba a souligné qu’il s’agissait de la plus grosse contribution d’entreprise au niveau national de la campagne 2017. « Pour atteindre un tel chiffre, il faut une vraie mobilisation », a-t-il souligné, reconnaissant.

Cet argent ira financer, pour moitié, l’aide aux familles, notamment pour l’achat de matériel spécifique ou afin de rendre les logements plus fonctionnels pour les jeunes malades. L’autre moitié de la somme servira à soutenir la recherche médicale et à sensibiliser l’opinion publique à la gravité des leucodystrophies. Chaque semaine en France, entre trois et six enfants naissent en étant touchés par ces pathologies.

Laisser un commentaire