Catherine Grosjean officiellement installée

Catherine Grosjean officiellement installée
Catherine Grosjean lors de son audience d’installation à la tête du TGI le 14 juin.

Catherine Grosjean vient de prendre la présidence du Tribunal de grande instance (TGI) de Clermont-Ferrand. En présence de très nombreuses personnalités civiles et militaires, elle a été installée dans ses fonctions lors d’une audience ouverte par Eric Maillaud, le Procureur de la République. Depuis 2015, cette magistrate chevronnée, passée notamment par Nancy, Melun, Créteil ou encore Villeurbanne, occupait les mêmes fonctions au sein du TGI de Chalon-sur-Saône.      

Originaire de Lorraine et « amatrice de sport, de culture et de nature », selon Anne Robert, la vice-présidente du TGI, qui a salué un « parcours exceptionnel », l’impétrante n’a pas manqué de rendre hommage à son prédécesseur, Jean-Claude Pierru, aujourd’hui parti sur une mission de conseiller technique au Burkina-Faso. Elle s’inscrira d’ailleurs dans les pas de ce dernier en matière d’accès au droit pour les justiciables, lui qui avait beaucoup œuvré en la matière.

Catherine Grosjean va poursuivre la transformation du TGI en « Tribunal judiciaire » (effective au 1er janvier 2020) suite à la fusion avec le Tribunal d’instance. Outre l’ouverture d’un chantier sur les outils numériques, elle va s’attaquer au problème des vacances de postes au sein de la juridiction et a promis aux fonctionnaires clermontois « que son bureau serait toujours ouvert. »    

Enfin, elle a indiqué qu’elle allait rencontrer rapidement les élus locaux ainsi que le bâtonnier de l’Ordre des avocats. Consciente qu’elle faisait son entrée dans une « grande juridiction », Catherine Grosjean prend la présidence d’un ensemble composé de 39 magistrats du siège, 13 magistrats du parquet et 99 fonctionnaires.

Partager