Crématorium : une nouvelle phase de travaux

Crématorium : une nouvelle phase de travaux
Les travaux ont débuté fin mars. Après la démolition et le gros œuvre, la nouvelle unité de crémation sera installée cet été.

Après l’affaissement d’une dalle au début de l’année 2017, le crématorium de Crouël a dû faire face à d’importants problèmes techniques qui ont conduit son propriétaire, Clermont Auvergne Métropole, et son gestionnaire, OGF, à arrêter et remplacer successivement les deux unités de crémation du site. Depuis la fin du mois de mars, d’importants travaux ont débuté afin d’installer cette deuxième unité de remplacement. Celle-ci sera opérationnelle au mois de septembre prochain. Jusqu’à mi-mai environ, les crémations auront lieu uniquement le matin.

« L’entreprise a accepté de changer ses horaires de travail en différant les travaux de 13h30 à 20h30 afin de ne pas perturber les familles et l’assistance lors du déroulement des cérémonies », explique René Vinzio, vice-président de la Métropole en charge des moyens généraux, des marchés publics et du patrimoine bâti et foncier.           

Bien évidemment, ces avaries techniques ont contrarié le fonctionnement du service public et rallongé les délais d’attente. Il est de neuf jours actuellement, après être monté à 14 jours.  

« Cela engendre une triple peine pour les familles », estime même Jacques Coudray, le président de l’association crématiste du Puy-de-Dôme, pour qui au-delà du deuil et de l’attente de la cérémonie, il faut aussi subir un impact financier supplémentaire généré par la conservation des corps dans les funérariums.

Si le crématorium de Crouël est le seul en activité dans le Puy-de-Dôme, la pratique de la crémation est également en constante augmentation en France. Le taux, qui était de 5 % de la population en 1985, atteint aujourd’hui 38 %.

« En 2018, 58 % des crémations l’ont été pour des défunts domiciliés dans l’une des 21 communes de la Métropole, et 88 % au total étaient domiciliés dans le département », précise René Vinzio.

Les prochaines semaines risquent donc d’être encore tendues à Crouël, en attendant la fin de la phase du gros œuvre. Les études, travaux et l’installation de la nouvelle unité de crémation, dotée d’une ligne de filtration, représente un investissement de 770.000 € pour Clermont Auvergne Métropole, auquel s’ajoutent 47.500 € pour les aménagements PMR (Personne à mobilité réduite). Au mois de septembre, la pleine capacité du crématorium devrait être retrouvée, ce qui permettra d’augmenter l’offre de service au fil des mois. Devant la hausse de la demande, les responsables de Clermont Auvergne Métropole n’excluent pas d’ouvrir une troisième unité dans les prochaines années.           

Partager