Déchets : le CHU récompensé

Déchets : le CHU récompensé
Brune Poirson, Secrétaire d’Etat, a remis un prix à l’équipe d’Arnaud Bruey, directeur des travaux, de l’environnement et de la sécurité du CHU, lors du Salon des Maires et des Collectivités locales à Paris © Delphine Herriau

L’établissement a décroché le prix « performance de l’achat » lors de la 11e édition des Trophées de la commande publique organisés par achatpublic.com

Le chiffre est impressionnant. Chaque année, le CHU de Clermont-Ferrand produit en effet 922,78 tonnes de déchets assimilés aux ordures ménagères, dont 132,91 tonnes de cartons et papiers, 750,92 tonnes de déchets industriels banals et 38,95 tonnes d’encombrants et déchets verts (chiffres de 2017). Cette gestion représente une dépense d’environ 300.000 €.

Cette année, l’établissement a profité du renouvèlement de son marché de traitement pour valoriser cet important gisement. « Le CHU prévoit une diminution d’au moins 20% des dépenses en matière de traitement des déchets en année pleine. Une augmentation des recettes est également espérée du fait d’un recours accru à des filières de valorisation » souligne Arnaud Bruey, directeur des travaux, de l’environnement et de la sécurité.

Les dépenses en baisse

Concrètement, 24 filières de recyclage (au lieu des 16 filières précédentes) ont été mises en place. Elles permettront notamment la valorisation du verre non médical, des boites aluminium, des stylos, du papier confidentiel ou des métaux précieux. Cette innovation s’inspire de la méthode brestoise, lauréate en 2017.

« Pour la première fois, de nouvelles filières ont été envisagées avec des éco-organismes : mobiliers usagers, déchets d’équipements électriques et électroniques, biomédicaux, informatiques et téléphoniques, bouchons en plastiques, repas non consommés, etc. Un lot a également été réservé pour des entreprises adaptées, employant des personnes avec un handicap reconnu. Le papier confidentiel, représentant près de 67,66% des 133 tonnes de papiers et cartons produits en 2017, est donc confié à une entreprise clermontoise, Ino Recyclage » indique le CHU.

Les biodéchets valorisés en janvier

Notons que les biodéchets seront valorisés spécifiquement dès janvier 2019. Les restes des cuisines et des selfs du personnel du CHU seront traités par un déshydrateur qui, par l’effet de la chaleur et la combinaison d’une vis sans fin, permettra leur réduction en séchât à environ 20% du poids total initial. Toutes ces innovations ont permis à l’établissement de décrocher le prix « performance de l’achat » lors de la 11e édition des Trophées de la commande publique organisés par achatpublic.com. 

L’étape suivante portera sur le traitement des déchets d’activité de soin à risque infectieux (DASRI), dans le cadre de la relance du marché à venir en 2019. L’enjeu est important, puisque le CHU en produit 1000 tonnes par an, soit 50% du total des déchets produits par l’établissement.

Partager