La revanche du superéthanol

La revanche du superéthanol
A Clermont-Ferrand comme ailleurs, l’E85 est deux à trois fois moins cher que le SP95-E10 © Emmanuel Therond

Depuis l’homologation des boîtiers de conversation pour véhicules essence, les ventes de ce biocarburant économique explosent. Et le Puy-de-Dôme n’échappe pas au phénomène.

C’est l’histoire d’un petit boîtier synonyme de grandes économies. Son tarif varie entre 700 et 1200 € pose comprise. Une somme, certes. Mais une fois la voiture équipée, le prix du plein est divisé par deux ou trois. Et pour cause : à la pompe, l’automobiliste peut mettre dans son réservoir du E85 ou superéthanol. Un carburant vendu en moyenne à 0,68 € le litre. Malgré une surconsommation d’environ 20 % par rapport au SP95-E10, l’économie moyenne est de l’ordre de 500 € pour 13.000 km parcourus. En plus, la carte grise est gratuite. Dommage qu’Auvergne-Rhône-Alpes ne subventionne pas l’achat de boîtiers de conversion, comme le font d’autres Régions… Malgré ce bémol, la transformation reste donc rentable en quelques mois seulement.

« Un très bon plan tant que… »

Le superéthanol, carburant du pouvoir d’achat ? « C’est un très bon plan, tant que le Gouvernement tient sa promesse de le laisser détaxé. Mais il ne faut jamais faire confiance au Gouvernement ! » ironise Patrice Vergès, historien de l’automobile et ancien rédacteur en chef d’Info Magazine. L’autre avantage, c’est qu’on peut le mélanger avec de l’essence. Le boîtier sert précisément à « détecter » la proportion d’éthanol injecté pour adapter le fonctionnement du moteur. Impossible donc de se retrouver en panne sèche faute de station…

Un argument supplémentaire plaide en faveur du E85 : l’écologie. Il contient en effet entre 65 et 85 % d’éthanol, produit à partir du sucre des betteraves et de l’amidon des céréales*. Le reste, c’est de l’essence. Il s’agit donc d’un carburant majoritairement renouvelable. A écouter les industriels, il est aussi moins polluant : sa combustion n’émettrait quasiment pas de particules. Et sur l’ensemble du cycle de production, il permettrait de réduire de 50 % les émissions de gaz à effets de serre. Autant d’arguments qui ont poussé le Gouvernement à pratiquer un abattement à 40% pour calculer son malus…

Précisons que l’essentiel du bioéthanol consommé en France est produit… en France, notre pays étant champion d’Europe en la matière. Rouler au superéthanol, c’est aussi défendre (en circuits courts) une filière représentants 9.000 emplois agricoles ou industriels. Les inquiétudes – légitimes – concernent la « concurrence » avec les cultures alimentaires. Pour l’heure, ce n’est pas le cas : la production représente moins de 1 % de la surface agricole du pays.

La revanche du superéthanol
Thomas Faraht, responsable d’Auvergne Auto Sport à Cournon, s’est lancé dans la pose de kits, convaincu par le produit © Emmanuel Therond

Ecologique mais…

« Le problème, c’est la généralisation. Si tout le monde s’y met, à un moment donné, ça va coincer » avertit Nicolas Bonnet, adjoint EELV à l’écologie urbaine à Clermont-Ferrand. Il rappelle également que les cultures des agrocarburants sont consommatrices d’engrais, de pesticides, d’eau. Pour lui, ce n’est donc pas un carburant vert ni même biologique. « Il n’existe pas de motorisation magique » insiste-t-il. Mais l’élu clermontois admet que le critère du prix est très intéressant. Lui-même hésiterait à franchir le pas s’il en avait besoin…

Certes, d’un point de vue environnemental, l’E85 n’est sans doute pas parfait. Mais visiblement, il reste quand même « moins pire » que ses cousins fossiles, ce qu’a confirmé le magazine « L’Argus » dans un article d’avril 2018. « Malgré la levée de boucliers qu’il a suscitée il y a une dizaine d’années, le superéthanol E85 est bien un carburant plus écologique que l’essence, le gasoil et même le GPL » écrit le journaliste, précisant que les pratiques culturales s’améliorent.

La revanche du superéthanol
L’E85 est produit à partir de betteraves à sucre et de céréales © Communauté Superéthanol E85

De plus en plus de stations

Plus vert et vertueux, l’E85 a pourtant mis du temps à décoller. La faute à quoi ? Au diesel, présenté comme incontournable. Mais aussi à l’absence d’homologation des boîtiers de conversion. Une incongruité corrigée en décembre 2017. Depuis, les ventes décollent. L’E85 affiche une croissance record de 55 % en un an. Une tendance qui ne date pas d’hier. Rien que dans le Puy-de-Dôme, les ventes ont progressé de 32 % entre 2016 et 2017 et sa part de marché dans l’essence (encore très faible) est passée de 1,70 % à 2,20 % Et c’était avant l’homologation des boîtiers…

Longtemps parcellaire, le réseau de distribution se muscle lui aussi, avec 1.100 stations recensées en France, dont 126 dans la région Auvergne – Rhône-Alpes et 14 dans le Puy-de-Dôme (voir par ailleurs).

Pour répondre à la demande, les constructeurs envisagent de sortir davantage de véhicules compatibles. En attendant, de plus en plus de garages se lancent dans la pose de kits. Flexfuel, un des trois acteurs du marché avec Biomotors et ARM Engineering, dispose de 15 partenaires dans le département, à l’image d’Auvergne Auto Sport à Cournon d’Auvergne. « Ça prend bien. On sent de la demande et de l’engouement. Le premier critère, c’est le prix. Un plein coûte au moins deux fois moins cher. Un client qui m’a confié sa voiture après avoir vu le tarif affiché dans un hypermarché à Clermont-Ferrand » souligne Thomas Farhat, le responsable du garage, qui envisage de recruter pour répondre (entre autres) à cette nouvelle demande. D’un point de vue écologique, ce spécialiste se dit « davantage convaincu » par le superéthanol que par l’électrique. Inutile de préciser à quoi roulera sa prochaine voiture…

*Précisons qu’il n’y a pas de production de bioéthanol à la sucrerie de Bourdon, menacée de fermeture. 96 emplois sont en péril.


La revanche du superéthanol
Longtemps parcellaire, le réseau de distribution se muscle, avec 1.100 stations en France, dont 126 dans la Région et 14 dans le Puy-de-Dôme. © Communauté Superéthanol E85

14 stations dans le Puy-de-Dôme

E.Leclerc, Clermont-Ferrand,  175 bd Gustave-Flaubert

E. Leclerc, Clermont-Ferrand, 2 rue Georges-Besse

Auchan Nord, Clermont-Ferrand, bd Etienne-Clementel

Intermarché, Blanzat, ZA de la Fontaine

Intermarché, Ceyrat, 10 av. de Royat

Carrefour, Châtel-Guyon , 1 rte de Riom

Total Access, Aubière, 10 av. du Roussillon

Indépendant, Lezoux, rte de Clermont

Super U, Arlanc, rte de Beurrière

Indépendant, Maringues, rond-point sud – rte de Clermont

Total, Gerzat, allée de Fontchenille

Intermarché, Combronde, 131 av. Etienne-Clémentel

Total Access, Issoire, 61 av. John-Fitzgerald-Kennedy

Intermarché, Bourg-Lastic, CD 987 – rte de Lastic

Partager