L’attractivité commerciale du centre-ville et des quartiers renforcée

L’attractivité commerciale du centre-ville et des quartiers renforcée

Les « Rencontres du commerce et de l’artisanat 2019 » viennent de se dérouler à Clermont-Ferrand. Organisées conjointement par la Ville, la Chambre de commerce et d’industrie métropolitaine et la Chambre des métiers et de l’artisanat, il s’agissait de faire le point sur les politiques publiques mises en place depuis deux ans et sur les projets à mener afin de « soutenir, renforcer et développer » le commerce clermontois de proximité, notamment au niveau du centre-ville et de ses quartiers. Cadre de vie, infrastructures, mobilité, animations, services à la clientèle, innovations commerciales… Les différents ateliers ont permis aux protagonistes d’échanger et de proposer des solutions dans un contexte économique plutôt fragile, notamment eu égard à la crise des Gilets Jaunes.

Françoise Nouhen, première adjointe au maire, a rappelé que depuis le début du mandat d’Olivier Bianchi, en 2014, la municipalité avait dégagé quatre axes forts en la matière : créer de bonnes conditions économiques d’exploitation et un environnement urbain adapté, combattre la vacance commerciale, renforcer l’attractivité commerciale en accompagnant les mutations et en valorisant l’image du commerce clermontois, faire des halles et marchés un véritable atout pour la ville.

« La charte des terrasses fonctionne bien, tout comme celle de la vie nocturne même s’il reste quelques problèmes à traiter. L’instauration du guichet unique pour les commerçants est un vrai plus. Nous avons également étendu le périmètre du droit de préemption commercial. L’instauration d’un marché dominical depuis deux ans place de Jaude est un vrai succès ; nous l’organisons maintenant tous les quinze jours », a listé l’élue.

Pour Hakim Bara, l’adjoint en charge du commerce, cette politique commence à porter ses fruits. En atteste le taux de vacance commerciale, qui est en baisse depuis trois ans. « Il est passé de plus de 10 % à 7,5 % actuellement. On se rapproche du taux de 6 % considéré comme normal. » Et l’intéressé de rappeler que Clermont-Ferrand vient d’être lauréate du palmarès des centres-villes 2019 de la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé (PROCOS) et ce, devant la ville de Strasbourg, arrivée en seconde position.                 

Si Jean-Luc Helbert, président de la chambre des métiers, constate un retour du consommateur vers le professionnalisme des artisans et commerçants, porteurs de produits de qualité, Claude Barbin, son homologue de la CCI, se félicite lui de la proactivité de tous les acteurs clermontois. « Durant les échanges, le consommateur a été au centre des débats. Par ailleurs, nous avons aujourd’hui l’absolue nécessité de travailler avec la notion de tourisme. Le monde du tourisme a poussé très fort pour que notre chambre soit partie prenante de l’acte 2 de l’inscription Unesco. Nous avons évoqué aussi la partie digitale où l’on a encore des progrès à faire », estime l’élu consulaire.

Enfin, face à la situation difficile née de la crise des Gilets Jaunes, la Ville a mis en place un certain nombre de mesures pour soutenir le commerce de proximité : exonération de la taxe sur les enseignes pour 2019, parkings-relais gratuits tous les samedis jusqu’en juin, offre d’une heure de stationnement dans les parkings souterrains gérés par la Ville…

Partager