Le thermalisme à l’heure européenne

Le thermalisme à l’heure européenne
Thermauvergne a reçu durant trois jours une délégation de sept pays © Thermauvergne

Une délégation européenne de professionnels du thermalisme a effectué une visite d’études dernièrement en Auvergne. Cette délégation était composée de représentants de l’Université de Debrecen en Hongrie, de l’Université de Lettonie, de l’Agence de développement de la Région Warmie et Mazurie en Pologne, de l’Agence de développement de la Région Centru en Roumanie, du centre d’innovation de Lituanie, de la faculté de médecine de l’université de Porto au Portugal et de l’Agence de développement de la Région de Savinjska en Slovénie.

Durant trois jours, ils ont pu visiter trois villes thermales de la région, à savoir Royat-Chamalières, Châtel-Guyon et Vichy. Le séjour s’est terminé au lycée des métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme de Chamalières. D’autres voyages sont prévus d’ici 2020 en Europe. Ces visites d’études s’inscrivent dans le cadre du projet européen InnovaSPA dont le chef de file est l’association Thermauvergne, regroupant les 11 stations thermales d’Auvergne, du Limousin et de Bourgogne du Sud. Son objectif est de soutenir l’échange d’expériences sur les questions d’innovation santé, mais également d’alimenter les bonnes pratiques.

Des plans d’action à destination des autorités compétentes seront également établis sur chaque territoire. « Toute la réflexion que nous allons porter ne restera pas dans un rapport au fond d’une armoire. Nous allons travailler sur une offre, sur du produit santé, pour qu’il puisse être commercialisé, vendu, marketé, packagé par les établissements thermaux ou d’autres opérateurs » insiste Eric Brut.

Pour le directeur de Thermauvergne, cette coopération a une autre vertu : elle démontre toute l’utilité du projet européen. « L’Europe est souvent décriée ou considérée comme un empêcheur de faire les choses ; de vouloir trop les cadrer et les maîtriser. Mais l’Europe, c’est nous. C’est ce qu’on veut en faire. L’Europe, c’est justement cette ouverture à l’autre et cette capacité que nous pouvons avoir à travailler ensemble. »

Partager