Claude Michy « Le Grand prix de France Moto est la première affluence du championnat du monde »

Claude Michy « Le Grand prix de France Moto est la première affluence du championnat du monde »
: Claude Michy, ici en compagnie du « Doctor », le pilote italien Valentino Rossi, lors du Grand prix de France au Mans. (© GP de France Moto)

Le promoteur a l’habitude d’œuvrer sur de nombreux fronts, de jongler avec ses multiples casquettes. Clermont Foot 63, Blackliner Frestyle Show, Trophée Andros, Grand prix de France Moto, 60 ans du circuit de Charade… Petit tour d’horizon des sujets d’actualité… Et de ceux qui se profilent à l’horizon.  

Info – Le Clermont Foot 63 est plutôt bien parti en Ligue 2, la « greffe » Pascal Gastien semble avoir bien pris, quel est votre sentiment ?
Claude Michy – C’est un bon début de saison mais ce n’est que le début de la saison. L’an dernier, nous étions un peu en fin de cycle. Il a fallu faire des choix sportifs. Mais ce travail avait déjà été bien entamé par Corinne Diacre et notre recruteur. Quant au choix de Pascal Gastien, c’est la suite logique. Il a créé le centre de formation. C’est vraiment son bébé. De plus, il a déjà été entraîneur de Ligue 2.

I. – On a vu que l’équipe, notamment face à Ajaccio, pouvait ennuyer les formations du haut de tableau, êtes-vous optimiste pour la suite ?
C. M. – Nous pouvons lutter avec tout le monde, il n’y a pas de complexes à avoir, surtout dans un sport aléatoire comme le football. Pour la suite, j‘attends de voir. Ce n’est pas parce que nous avons fait un bon début de saison que je vais changer ma façon d’envisager les choses.

I – Le 25 novembre, vous co-organisez à la Maison des sports, le Blackliner Freestyle Show International, un vrai show inédit autour de la moto, du quad et du BMX, est-ce un nouveau pari ?
C. M. – Julien Marty et Nicolas Pillin sont nos prestataires sur le Grand prix de France Moto, ils souhaitaient faire quelque chose à Clermont, donc nous avons décidé de leur donner un coup de main. Ce show est un beau spectacle, quelque chose de magique. Ce type d’activités s’est déplacé dans des espaces qui n’étaient pas prévus au départ pour cela. Plus généralement, il s’agit de voir si l’on peut créer un Freestyle Tour dans d’autres villes de province.

I – Qu’en est-il du Trophée Andros, vous renouvelez l’organisation de la manche de Super-Besse ?
C. M. – Oui. Il s’agit d’un événement qui continue de bien vivre sa vie. A côté des voitures, la compétition moto est très attractive, hyper spectaculaire. Et puis l’évolution de la série des autos électriques est une réalité. Normalement, en 2018, nous devrions tester un modèle électrique à quatre roues motrices et directrices (Les voitures actuelles n’ont que deux roues motrices).

I. – Le circuit de Charade va fêter son 60e anniversaire en 2018, que peut-on dire de ce rendez-vous prévu en septembre prochain ?
C. M. – Nous avons rassemblé des associations qui interviennent de manière historique à Charade comme l’ASACA, le Motoring Enthousiast Club, le Moto Club des As, Charade Classic ou Auvergne Moto Sport. Bien évidemment, les responsables du circuit et le Conseil départemental, son propriétaire, sont à nos côtés. Des personnes comme Patrice Besqueut, Jean-Claude Mathieu, l’association Agissons pour Charade ou la Classic Racing School vont aussi nous aider. La personne référente sur ce projet est Pierre Dupasquier (ancien patron de Michelin Compétition). Pour cet événement, nous proposerons en ville du 15 au 21 septembre des expositions, des projections de films, etc., à destination du grand public et des scolaires. Les 22 et 23 septembre, la manifestation investira le site du circuit, avec des roulages de véhicules historiques. Nous mettrons à l’honneur les personnalités de notre territoire qui ont marqué le sport auto et moto comme Patrick Depailler, Guy Ligier, les frères Sarron, Jean-Louis Tournadre. Rétromobile et les magazines spécialisés Auto Heroes et Moto Heroes vont être partenaires. Nous avons contacté beaucoup d’anciens pilotes, Gérard Larousse, Giacomo Agostini, Mauro Bianchi, Jean Alesi, Thierry Boutsen, Nicky Lauda, Yannick Dalmas, John Watson, Phil Read… Certains d’entre eux seront présents. Enfin, un rallye de véhicules anciens sera organisé le 15 septembre.

I. – Et qu’en est-il du Grand prix de France moto 2018 au Mans ?
C. M. – Il aura lieu les 18, 19 et 20 mai. La billetterie marche très fort. Ce sera la 25e édition que nous allons organiser. Je veux simplement signaler que nous sommes désormais la première affluence mondiale en termes de spectateurs du championnat du monde moto. C’est une chose dont nous sommes assez fiers.

Partager

Laisser un commentaire