Des améliorations pour le collège d’Aubière

Des améliorations pour le collège d’Aubière
Les élus du Département et de la ville d’Aubière ont visité le collège sous la conduite des responsables de l’établissement

Entièrement restructuré en 2005, le collège Irène et Frédéric Joliot-Curie, à Aubière, va connaître de nouvelles améliorations au cours des deux prochaines années. Trois grands axes ont été définis par les services du Conseil départemental du Puy-de-Dôme et les responsables de l’établissement : la création d’un préau, la transformation de la demi-pension en self collaboratif et le raccordement à la fibre numérique.

Jean-Yves Gouttebel, Eléonore Szczepaniak, conseillère départementale d’Aubière et Christian Sinsard, maire de la ville, ont effectué récemment une visite au sein de l’établissement pour évoquer les différents projets.

La création d’un préau au niveau de la cour intérieure permettra de répondre à un vrai besoin… « En cas d’intempéries, nous étions obligés de laisser les élèves à l’intérieur », a expliqué au chef de l’exécutif départemental Richard Commeau, le principal du collège. Les procédures destinées à la désignation du maître d’œuvre vont être lancées prochainement pour ce projet dont les travaux sont estimés à 360.000 €. Les travaux pourraient se dérouler dans le courant de l’année 2018.

Le second volet concerne le raccordement à la fibre numérique. En raison des difficultés d’accès au réseau Internet, il a été décidé de privilégier deux options : d’ici à la fin de l’année, des travaux de raccordement vont être menés et dans le même temps, va s’opérer un changement d’opérateur. La seconde option, plus lointaine, vise à raccorder le collège à la fibre optique. Seul hic, il s’agit d’une opération plus longue, plus complexe et plus onéreuse à mettre en place, en raison notamment du positionnement géographique de l’établissement, quelque peu isolé de la zone industrielle et commerciale.

Enfin, dans un futur plus proche, le self de la demi-pension va être transformé en self collaboratif. L’étude de faisabilité sera engagée dès cet été. Déjà initié avec succès dans plusieurs collèges, dont celui de La Charme, à Clermont-Ferrand, cette nouvelle organisation permet de réduire le gaspillage alimentaire de plus de 30 %. Avec 650 repas servis par jour à Aubière, l’enjeu n’est pas mince en termes d’économie…

« Le procédé implique moins de préparation, moins de manipulation et moins de vaisselle aussi. Le personnel va devoir travailler différemment et prodiguer plus de conseils », précise Richard Commeau.

Les responsables espèrent mettre en place cette organisation au cours du printemps 2018.

Partager

Laisser un commentaire