Ludovic Lemoine, Rio avec brio

Ludovic Lemoine, Rio avec brio

Médaillé de bronze en escrime aux Jeux Paralympiques, ce jeune Lempdais de 30 ans veut désormais se consacrer à son travail et à sa famille. Rencontre.

Pour lui, 2016 aura été une année « pleine. » Celle de ses 30 ans, celle de la naissance de son enfant et celle de Rio. Aux Jeux Paralympiques d’été, l’escrimeur puydômois a grimpé en équipe sur la troisième marche du podium. Sa médaille, il la montre avec fierté. Et émotion. «  Mon but, c’est de la présenter à tout le monde, que tout le monde puisse la voir, la toucher » sourit ce sportif accompli.

Ce passionné de voyages rêverait aujourd’hui de retourner au Brésil. Mais en touriste cette fois…  « Je n’ai pu visiter la capitale que sur une petite journée, car je suis passé à la fin du programme. Le reste du temps, j’étais dans ma bulle, un peu coupé du monde… Mais Rio est une ville absolument magnifique. »

Amputé d’une jambe

Ludovic Lemoine est amputé d’une jambe depuis l’âge de 6 ans. Une foutue tumeur cancéreuse. Grâce au fleuret et au sabre, le jeune homme a su se trouver une nouvelle raison d’être. Breton d’origine, adopté par l’Auvergne il y a 10 ans, il s’entraîne désormais au Club de la Rapière à Chamalières.

Rio n’est pas son premier fait d’armes. Depuis 2013, le Capitaine de l’équipe de France handisport est dans le trio de tête de toutes les compétitions internationales. Aux Jeux de Londres, cet athlète décoré à l’Ordre National du Mérite par François Hollande a même décroché l’argent.

« A l’époque, j’étais davantage dans l’émotionnel. A Rio, c’était la médaille de la maturité, de la stabilité. Je suis arrivé aux Jeux en étant verrouillé sur mon objectif » analyse ce sportif de haut niveau. Au moment du verdict, après une épreuve « serrée et stressante », ce fut la délivrance, la joie absolue. « Ces quatre années de travail et d’investissement ont fini par payer. »

« Me faire plaisir »

Et l’avenir dans tout ça ? Aujourd’hui, l’escrimeur puydômois veut ralentir la cadence. Profiter de sa vie familiale, de son futur enfant. Mais également, s’investir davantage dans son poste conseiller-clientèle chez LCL à Chamalières, où ce diplômé de l’IUP de Management de Clermont-Ferrand bénéficie d’horaires aménagés.

« Il véhicule des valeurs très positives, des valeurs de courage, de ténacité. C’est quelqu’un de bien » complimente Philippe Brandely, directeur régional de la banque. D’ailleurs, depuis son retour du Brésil, Ludovic Lemoine reçoit « plein de messages » de félicitations. Peut-être même davantage qu’après Londres, grâce à l’exceptionnelle médiatisation des épreuves.

Même s’il a décidé de tirer un trait sur Tokyo, ce compétiteur hors pair ne rangera pas définitivement sabres et fleurets. « Mon prochain objectif, c’est de me faire plaisir sur les compétitions, de transmettre mon expérience aux jeunes et de participer aux championnats du monde en 2017 » confie-t-il. Avec Renaud Lavillenie, Ludovic Lemoine est le seul Auvergnat à avoir ramené une médaille de Rio.

Partager

Laisser un commentaire