Infomagazine

Dossier médical partagé : le Puy-de-Dôme pilote

Le bon vieux carnet de santé a du souci à se faire… Depuis le 1er janvier, les assurés du régime général d’Assurance Maladie du Puy-de-Dôme peuvent ouvrir leur « dossier médical partagé » en ligne, en se rendant sur www.mon-dmp.fr ou à l’accueil de la Caisse. Le département est pilote au niveau national, avec le Bas-Rhin, Bayonne, les Côtes-d’Armor, le Doubs, la Haute-Garonne, l’Indre-et-Loire, la Somme et le Val-de-Marne. 500.000 à 700.000 ouvertures sont visées pour 2017.

Cet espace numérique permet de stocker dans un espace sécurisé toutes les informations utiles liées à sa santé et faciliter leur partage avec les professionnels (médecin traitant, pharmaciens, équipes hospitalières, infirmières…) Cette dématérialisation permet une meilleure prise en charge, notamment pour le suivi des maladies chroniques ou les cas d’urgence. Le patient peut également l’alimenter avec toutes les informations qu’il juge utile de mentionner. Le détail des remboursements de soins y est également conservé.

« L’enjeu, c’est de réussir ce qui n’a pas marché jusqu’à présent. Avant, le dossier était ouvert par le professionnel de santé. Maintenant, c’est le patient. Notre perspective reste de les ouvrir en masse. Tout le monde est convaincu de la démarche. Personne ne la remet en cause » insiste Christian Fabre, directeur de la CPAM du Puy-de-Dôme.

Des discussions ont lieu avec le CHU de Clermont-Ferrand, le Centre Jean-Perrin, le Centre Hospitalier Sainte-Marie et certaines maisons de retraite pour mutualiser les informations, voire partager des historiques d’hospitalisation. Toujours dans le seul et unique intérêt du patient, avec un strict respect du secret médical. « Seuls les professionnels de santé autorisés par le titulaire peuvent avoir accès » insiste Frédéric Bochard, président de la CPAM du Puy-de-Dôme. Pratique, sécurisé, utile… Le dossier médical partagé est un progrès incontestable pour le quotidien des patients.