Pour une rentrée plus durable

Pour une rentrée plus durable
Jean-Jacques Genebrier, directeur © E. Thérond

Du menu végétarien à la rénovation de résidence, le Crous affiche des ambitions environnementales inédites pour cette nouvelle rentrée universitaire. Exemples…

Des véhicules plus propres. Le Crous investit dans trois véhicules entièrement électriques (deux Zoé et une Twizy) pour compléter son parc roulant. Autonomie oblige, leur usage sera essentiellement urbain. Un autre véhicule zéro émission avait déjà été acheté au mois de juin.

Une résidence plus économe. La Cité 1 de la résidence des Cézeaux vient de faire peau neuve. Entièrement rénovées et mises aux normes, les 345 chambres – dont 18 PMR – disposent désormais de tout le confort actuel (cabine tri-fonction, réfrigérateur, bureau, armoire, isolation acoustique…). Elles seront également plus économes à l’usage : isolé par l’extérieur, le bâtiment affichera des consommations de fluide réduites de 20 %. Sur ce projet, le Crous a bénéficié des conseils de l’Aduhme, l’agence locale de l’énergie et du climat. A noter : pour la première fois sur une résidence, le Crous a pris soin des espaces extérieurs. Un barbecue, un jardin partagé, des structures de fitness et un terrain de pétanque ont même été créés. En 2018, c’est le bâtiment B de Dolet qui sera en chantier. Il compte 194 chambres.

Un menu végétarien. 13 % des étudiants français étaient intéressés… Comme d’autres, le Crous de Clermont-Ferrand va donc proposer à la rentrée un menu végétarien avec entrée, plat et dessert – et steak végétarien maison – au même tarif qu’un repas classique, soit 3,25 €, pour un coût de revient de 6,50 €. A ce prix-là, peu ou pas de bio. Seuls le pain, les fruits et les légumes peuvent être de provenance locale. A savoir : l’ancienne « planche à billets » a été abandonnée en 2015 au profit d’une carte étudiante de paiement.

Pour une rentrée plus durable
Un menu végétarien est proposé aux étudiants pour 3,25 € © CROUS

Plus de tri. Il était temps ! Les principaux restaurants universitaires du Crous Clermont Auvergne (Cézeaux et Dolet) ont enfin mis en place le tri sélectif, avec biodéchets d’un côté et déchets recyclables de l’autre. Une bonne nouvelle quand on sait que chacun de ces établissements sert plus de 1.000 repas par jour…

Sans oublier… Le développement durable, c’est bien. Mais le Crous a d’autres actualités en 2017-2018, comme les 10 ans de la Maison Internationale Universitaire et pour bien commencer l’année, les expos du dessinateur Fabien Harel et du photographe de jazz Patrick Del Corpo. Un mariage avec Rhône-Alpes ? Rien de prévu pour l’instant… La question se posera sans doute si les académies se rapprochent. Il faut savoir que quatre Crous ont déjà fusionné en France.

La phrase. A propos de la forte augmentation du coût de la vie étudiante à Clermont-Ferrand observée par l’UNEF. « Cette étude m’a un peu étonné, d’autant que nous sommes souvent plutôt bien placés […] En tout cas, ce n’est pas le Crous qui a renchérit le coût de la rentrée universitaire étudiante » souligne Jean-Jacques Genebrier, son directeur général. Il précise que les tarifs des logements et des repas n’a pas augmenté cette année.


Le Crous en chiffres

22.000 dossiers étudiants saisis

16.000 boursiers

1,3 millions de repas annuels

4.000 lits

312 employés

30 à 50 équivalents temps plein étudiants

25 points de restauration

25 millions d’euros de budget

Partager

Laisser un commentaire