Le long défi de Brian Crebouw

Le long défi de Brian Crebouw

Il force l’admiration. Bien évidemment. 1.200 kilomètres à parcourir à la force des mollets et des cuisses, en six semaines seulement. Voilà qui n’a rien d’une sinécure, surtout quand on sait que l’homme qui accomplit cet exploit sportif est atteint de mucoviscidose. Lui ? C’est Brian Crebouw, un jeune auvergnat de 29 ans, professeur de chant et pompier volontaire au centre d’intervention d’Urcay, dans l’Allier.

Le 1er mai, il s’est élancé de la presqu’île de Giens, dans le Var. A raison de 30 kilomètres par jour en moyenne, il tente de relier Calais, dans le Nord. Arrivée prévue le 10 juin. Chaque soir, il est accueilli dans les casernes de pompiers des départements qu’il traverse. Son périple passait évidemment par Clermont-Ferrand où les sapeurs-pompiers professionnels mais aussi les militaires du 92e Régiment d’infanterie lui ont réservé le meilleur accueil. Une cérémonie a même été organisée dans la cour d’honneur du 92e RI. Fanfare, haie d’honneur, stand d’information sur la mucoviscidose… Rien ne manquait le jour de son passage, même pas le soleil.

« Le 92e RI est fier de soutenir un Auvergnat. Brian relève un gros challenge sportif et le sport occupe une place importante dans notre activité. Il était normal également que nous lui apportions notre soutien mais aussi à la noble cause qu’il défend », a indiqué le lieutenant-colonel Luc Rosier, chef de corps du Régiment.

Jean-Yves Gouttebel, le président du Conseil départemental, et les officiers des sapeurs-pompiers du Puy-de-Dôme, étaient également présents pour saluer et encourager Brian Crebouw, visiblement très touché par cet accueil chaleureux.

« ça me fait chaud eu cœur. Je ne m’attendais pas à ce que ce défi prenne autant d’ampleur. Tous les jours, mon équipe et moi sommes surpris par la générosité des personnes que l’on rencontre », affirmait le coureur, qui a connu un passage difficile lors de la traversée de l’Ardèche en raison du dénivelé.

Brian est épaulé dans son défi par quatre personnes, qui assurent l’intendance. Lors de son étape puydomoise, il s’est élancé de Clermont pour rejoindre le centre de secours de Combronde, via un crochet par celui de Riom. Il était accompagné ce jour-là par une trentaine de militaires et de sapeurs-pompiers qui ont couru à ses côtés. Parmi eux, l’adjudant-chef Christophe, à l’initiative du projet.

« Dans le civil, je m’occupe d’un club de trail à Volvic. Nous en avons parlé avec Brian et le colonel du 92e RI m’a donné carte blanche pour organiser cela. Brian porte en lui toutes les valeurs qui nous caractérise, notamment la solidarité et le dépassement de soi », expliquait le soldat peu avant le départ.

Partager

Laisser un commentaire