Une résidence intergénérationnelle sur les rails

Une résidence intergénérationnelle sur les rails
Il s’agit de la première résidence du genre construite par le promoteur en Auvergne Rhône-Alpes © Vizion Studio

Le quartier nature de Champratel devient… « La Grande Plaine ». Au Nord de Clermont-Ferrand, entre le multiplexe Val Arena et le stade Gabriel-Montpied, ce secteur en plein développement va se doter d’une nouvelle résidence d’Eiffage Immobilier. Composée de trois bâtiments, elle se situera au 9 rue Adrien Mabrut, à deux pas de la maison de quartier.  Sur 46 logements RT2012, 36 seront gérés par le bailleur social Auvergne Habitat. L’architecte Jean-Paul Cristina a opté pour des lignes contemporaines avec des logements fonctionnels et lumineux prolongés d’un balcon ou d’une terrasse. La livraison est prévue en juin 2019. Le coût de l’opération est de 6,598 millions d’euros TTC.

Une résidence intergénérationnelle sur les rails
Une « maison des projets » sera dédiée aux activités et aux animations © Vizion Studio

 « Mieux vivre ensemble »

Pour la première fois dans la grande région, le promoteur va expérimenter son concept baptisé « Cocoon’Ages » : ce dispositif innovant d’habitat familial intergénérationnel associe une architecture adaptée et une offre de services-animations pour les occupants. Cette résidence disposera d’une maison des projets pouvant accueillir des animations, mais également d’une cuisine et de jardins partagés. Les logements seront adaptés aux personnes les plus fragiles. Autre signe particulier : l’entretien des parties communes devrait être assuré par les habitants, afin notamment de faire baisser les charges. D’autres projets similaires sont prévus en France.

« L’impact social de ce dispositif va concerner plusieurs dizaines de milliers d’habitants. Avec Cocoon’Ages, nous allons permettre à tous les habitants de tous les âges et de toutes les conditions sociales de mieux vivre ensemble et de bien vieillir chez soi et dans leur quartier, entourés de voisins solidaires à leur juste distance » soulignait, en marge de la pose de la première pierre, Serge Le Boulch, directeur général de Récipro-Cité, une société d’ingénierie sociale associée au projet.

« Cocoon’Ages démontre notre capacité à développer des opérations complexes, permettant de proposer une mixité résidentielle, de qualité, en mêlant par ailleurs esthétisme et performances environnementales » estime Luc Vergonjeanne, directeur régional d’Eiffage Immobilier Centre-Est. Preuve que le projet séduit : tous les logements en accession à la propriété ont été vendus…

Pour Philippe Bayssade, le directeur général d’Auvergne Habitat, « ce projet symbolise la mixité sous toutes ses formes. »  Il précise que la résidence accueillera en rez-de-jardin l’agence locale « nord » du bailleur social, à partir de laquelle seront gérés près de 4.000 logements. Onze collaborateurs travailleront sur place.

Une résidence intergénérationnelle sur les rails
Luc Vergonjeanne, directeur régional d’Eiffage Immobilier Centre-Est, a présenté le programme la semaine dernière © Emmanuel Thérond

Un quartier « laboratoire »

Pour la Ville et Clermont Auvergne Métropole, ce projet illustre ce que sera le Clermont-Ferrand de demain. « Si je viens à chaque fois ici dans ce quartier, c’est parce que j’ai choisi d’en faire peut-être le paradigme du développement tel que nous le concevons dorénavant sur notre territoire. Nous voulons envoyer un signal fort sur la vision d’urbanisme que nous portons, et sur la transformation de la cité que nous voulons mettre en œuvre » insistait Olivier Bianchi pour l’occasion, parlant de « détermination » et de « vision à long terme. » Pour le maire, ce quartier en devenir est pour la collectivité un laboratoire social, un laboratoire d’habitat et un laboratoire urbain où s’imaginent des espaces publics et une architecture de qualité.

Partager

Laisser un commentaire