20 ans : le bel âge de la saison lyrique

20 ans : le bel âge de la saison lyrique
The Beggar’s Opera ouvrira la saison 2018-2019 (© Patrick Berger).

Le Centre lyrique Clermont Auvergne propose une saison 2018-2019 riche d’une vingtaine de rendez-vous. Mise en perspective à travers cinq grands temps forts.

The Beggar’s Opéra. Cette grande co-production internationale ouvrira la nouvelle saison. Un casting de rêve : Robert Carsen à la mise en scène et une adaptation musicale signée William Christie et les Arts florissants. Cet opéra des gueux reprend les plus grands tubes du début du 18ème et explore un monde cynique où cupidité, crime et injustice sociale sont les normes. « C’est une histoire d’une modernité totale. Il s’agit d’une comédie musicale interprétée par une troupe d’artistes anglophones qui ont ça dans le sang », explique Pierre Thirion Vallet, directeur général et artistique du Centre lyrique.

La semaine des 20 ans. Elle aura lieu du 2 au 7 avril et proposera trois rendez-vous. « Monsieur de Pourceaugnac » ouvrira les festivités. Molière et Lully ont réussi mieux que personne l’alliance de la musique, de la danse et du théâtre ; une sorte de farce façon commedia dell’arte. Le grand concert lyrique qui suivra permettra de faire revenir à Clermont d’anciens lauréats du concours international de chant qui font aujourd’hui carrière dans le monde entier. Airs et duos d’opéras de Rossini, Donizetti, Bellini, Verdi, Bizet et Puccini figurent au menu, sous la baguette de Gilles Raynal à la tête de l’Orchestre des Dômes. L’humour conclura cette semaine avec Pierre Radix, le siffleur et son quatuor à cordes. « Nous allons montrer les différentes facettes des voix », résume Pierre Thirion-Vallet.

Les créations du Centre lyrique. Elles seront au nombre de deux cette saison. « Madame Butterfly » (en co-production avec Opéra Nomade), une tragédie japonaise en trois actes de Puccini, et « Orphée et Eurydice » de Gluck dans la version d’Hector Berlioz. Cette dernière, production du Centre lyrique, mise en scène par Pierre Thirion-Vallet, permettra de retrouver deux autres acteurs culturels locaux, le Chœur régional d’Auvergne et l’orchestre du conservatoire Emmanuel-Chabrier.

Le récital grande voix. Un seul rendez-vous lors de la prochaine saison mais quel rendez-vous ! Pretty Yende, assurément l’une des plus grandes sopranos actuelles, fera escale à Clermont quelques jours avant Noël. « Nous avons une chance folle qu’elle ait accepté de venir à ce moment-là. D’origine sud-africaine, elle fait partie de la jeune génération et est très demandée dans le répertoire romantique. Lauréate de grands concours, auteur d’une belle discographie, elle est d’une grâce absolue », rend hommage Pierre Thirion-Vallet.

« Marc’Antonio et Cleopatra ». A la tête de la Capella Neapolitana », Antonio Florio fera son grand retour à Clermont, pour le plus grand bonheur du public, dans un opéra de Hasse donné en version concert. « Ce compositeur a beaucoup travaillé à Naples. Il s’agit d’une vraie musique baroque du 18ème siècle, virevoltante, créée par le castrat Farinelli à l’époque. » Ce rendez-vous fera écho à la grande exposition itinérante 2018-2019 du Centre lyrique dédiée à « Naples au siècle des lumières ».


 

Les infos pratiques

Opéras, concerts, conférences, spectacles jeune public, récital, expositions, films… Une vingtaine de rendez-vous sont proposés par le Centre lyrique au cours des prochains mois. La campagne d’abonnement est ouverte à la Maison de la culture de Clermont-Ferrand : jusqu’au 15 juin, de 10 h à 13 h et de 14 h à 17 h, du 18 juin au 13 juillet, de 14 h à 17 h. Nouveauté cette année, il est désormais possible de s’abonner en ligne sur le site Internet du Centre lyrique (www.centre-lyrique.com). Renseignements au 04.73.29.23.44

Partager

Laisser un commentaire