La Chaise-Dieu : un été en musique !

La Chaise-Dieu : un été en musique !
Les œuvres à grand effectif, le répertoire symphonique ou sacré, la musique de chambre… Le festival de la Chaise-Dieu, c’est tout cela à la fois.

Chaque année, c’est une vraie découverte. Un plaisir renouvelé aussi. Avec le retour du printemps coïncide l’annonce du programme du festival de la Chaise-Dieu. 2019 marque la 53ème édition de ce qui constitue, ne soyons pas modeste, l’une des plus belles manifestations européennes dans le genre. L’ancien PDG de Cartier, Alain-Dominique Perrin, aimait d’ailleurs à dire que le festival de la Chaise-Dieu était un peu « le Bayreuth français ». On ne saurait rendre plus bel hommage.         

Du 22 août au 1er septembre, dans un format légèrement plus contracté, le cru 2019 propose 25 concerts payants et autant de propositions en accès libre. Les lieux sont connus : l’église-abbatiale et l’Auditorium Cziffra de la Chaise-Dieu mais aussi dans d’autres grands sites patrimoniaux de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme. Chose inédite, le festival s’ouvrira même dans la Loire pour une première à la Collégiale de Saint-Bonnet-le-Château où les voix d’hommes du prestigieux chœur américain Chanticleer feront vibrer les voûtes.

« Cette édition réaffirme les fondamentaux du festival, en associant les chefs-d’œuvre de la musique sacrée aux grandes pages du répertoire symphonique, avec quelques perles rares du répertoire vocal a capella. Un hommage particulier sera apporté à Berlioz à l’occasion du 150e anniversaire de sa mort », résume Julien Caron, le Directeur général du festival.           

Parmi les grands temps forts à la Chaise-Dieu, notons la Passion selon Saint-Jean, les 7ème et 9ème de Beethoven, le Requiem allemand et le 2ème concerto pour piano de Brahms, le concerto pour violoncelle de Haydn, la symphonie n°40 de Mozart, le Concerto pour violon de Mendelssohn, la Symphonie Fantastique de Berlioz…  Ailleurs, on relèvera le Stabat Mater de Pergolèse (Brioude), la « Nuit américaine » des voix (à Ambert), le « Récital au féminin » (Abbaye de Lavaudieu)…

Les mélomanes retrouveront également de très grands solistes et de beaux ensembles et orchestres. Parmi eux, les pianistes Roger Muraro et Adam Laloum, le violoncelliste Victor-Julien Laferrière, la violoniste Dorota Anderszewska, les ténors Thomas Hobbs et Nicholas Scott, les sopranos Axelle Fanyot, Ariana Venditelli et Marie-Laure Garnier, le Chœur de chambre Spirito, l’Ensemble Volca Aedes, les Petits chanteurs de Lyon, l’Orchestre national de Lyon, Les Musiciens du Louvre, Les Talents lyriques, l’Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie, l’Orchestre symphonique de Bretagne, l’Orchestre National d’Auvergne, l’orchestre symphonique de la Garde Républicaine… Autant de bonnes raisons d’entreprendre une nouvelle fois la transhumance musicale vers les hautes terres casadéennes.

Partager