La cuisine de Guy Legay

La cuisine de Guy Legay

Vous avez trop abusé des bonnes choses durant la période des fêtes ? La nourriture vous sort par les yeux ? Et bien je suis sûr qu’il vous restera encore un peu de place après la lecture de « La cuisine de Guy Legay. » Cet ouvrage, publié aux éditions de Borée, propose de se mettre aux fourneaux en compagnie du grand chef cuisinier, originaire de Pontgibaud, dans le Puy-de-Dôme. Sacré meilleur ouvrier de France, l’homme fut pendant près de 20 ans le chef des cuisines du Ritz, à Paris. Il n’a jamais oublié son Auvergne natale. « C’est ma province, c’est là que j’ai grandi, c’est là que j’ai appris mon métier et l’amour du travail bien fait », affirme-t-il dans le livre.

Et justement, le célèbre chef nous livre quelques recettes puisées dans ses souvenirs de jeunesse, un hommage aux ménagères auvergnates qui savaient faire des miracles afin de choyer leurs familles. Les « Petits cèpes croquants aux trois condiments », la « Soupe de pois blonds de la planèze et ses diablotins », « Ma brandade de morue », la « Falette de veau à la mode des Combrailles », la « poulette au pot et son bouillon en germiny », le « saint-nectaire fermier en chaud et froid » ou encore « le milliard de la mère Dubost » n’auront ainsi plus de secret pour vous…

Sur la forme, la très belle (et bonne) tablée a été dressée par deux anciens de La Montagne, Henri Bouniol pour les textes et Michel Wasielewski pour l’iconographie, l’ancien patron du service photos. L’ensemble est préfacé par l’épicurien Jacques Mailhot. Et le tout vous invite évidemment à vous (re)mettre à table…

« La cuisine de Guy Legay » – 192 pages – aux Editions de Borée – Disponible en librairie. 

 

La cuisine de Guy Legay

Partager