« L’Ombre de l’Eau » par le groupe Lifting

Le groupe Lifting sera sur scène à Clermont-Ferrand le 20 mai

L‘envie de faire vivre des pièces chorégraphiques majeures avec de nouveaux interprètes, d‘autres corps et d’autres énergies a donné l‘impulsion à ce travail au long cours lancé en 2015 par la Comédie, initialement pour vingt-et-une danseuses seniors amatrices de plus de 60 ans.

Recrutées sans présélection ni prérequis obligatoires, elles sont accompagnées tout au long de la saison lors d’un atelier professionnel hebdomadaire consacré à la transmission de pièces et d’univers chorégraphiques.

Après « Fueros » de Milène Duhameau et les danseuses de la compagnie Daruma, « Trois générations » de Jean-Claude Gallotta avec Cécile Renard, danseuse de la compagnie, « Solaire » de Fabrice Lambert, elles ont mené sur 2017-2018 deux créations chorégraphiques, « Pour un non pour un oui » avec Anne Martin, soliste du Tanztheater Wuppertal de Pina Bausch de 1979 à 1991, et Ich bin der Welt… avec Yan Raballand.

En 2019, Anne Martin retrouve le groupe en tant que chorégraphe et crée avec ces femmes la pièce « l’Ombre de l’Eau. » « La pièce est née de la force vive de toutes ces femmes, de leur amour de la Vie, avec leurs vies, leurs blessures obscures, leurs joies telluriques, leurs amoures infinies, tout ce qui fait qu’elles sont là, aujourd’hui, et résonnent pleinement avec les Mondes, avec la Terre, ses blessures obscures, ses joies telluriques, son amour infini… » souligne Anne Martin.

Le groupe est composé de danseuses de plus de 60 ans (c) Jean-Louis Fernandez

« C’est un projet auquel nous tenons énormément. Quand on voit ces danseuses sur scène, on est immédiatement pris d’une émotion. Dans leur présence se reflète un vécu, une humanité. Les voir danser révèle que, quel que soit notre âge, brûlent en nous des désirs, des aspirations, un langage jamais abîmés, une présence unique au monde. Je suis très touché par le travail des seniores amatrices sur scène. Elles apportent sur le plateau une qualité et une authenticité incomparables » souligne Jean-Marc Grangier, directeur de la Comédie

  • Lundi 20 mai, 20 heures
  • Maison de la culture, salle Jean-Cocteau, Clermont-Ferrand
  • Entrée libre sur réservation
  • www.lacomediedeclermont.com

Partager