Geminiani raconte Anquetil

Geminiani raconte Anquetil
: Le livre a été présenté officiellement en mairie de Clermont-Ferrand en compagnie d’Olivier Bianchi.

Il a aujourd’hui 92 ans. Une mémoire intacte, photographique. Raphaël Geminiani est un grand monsieur. Une légende du sport cycliste français. La gouaille et la verve en plus. Le « Grand fusil » -son surnom- fut un immense coureur. Dans le peloton, sa voix comptait. Alors qu’il vit toujours près de Cournon, l’ancien champion a entrepris de faire revivre la carrière de Jacques Anquetil, l’une des icones du sport français. Ces deux-là se sont connus et se sont affrontés sur le vélo, se sont engueulés puis réconciliés, avant que naissent une « amitié indéfectible ». Après sa carrière, Geminiani devint le directeur sportif d’Anquetil… Autant de souvenirs que le premier vient de coucher dans un ouvrage intitulé « Il était une fois Anquetil », à l’occasion des trente ans de la disparition du « Grand blond ». Un livre raconté à la première personne et écrit par Jean-Marc Millanvoye, lui aussi amateur de petite reine.

« Nous avons travaillé de manière chronologique. D’abord adversaires sur le vélo, Anquetil et Geminiani ont couru ensemble en équipe de France entre 1958 et 1959. Mais ce ne fut pas facile en raison d’une rivalité assez forte. Quand Geminiani s’est retrouvé en position de devenir le directeur sportif d’Anquetil, ce dernier ne voulait pas. A tel point qu’en 1962, huit jours avant le départ du Tour de France, le PDG de l’équipe Saint-Raphaël a du faire voter ses coureurs pour savoir qui d’Anquetil ou de Geminiani allait partir sur les routes. 8 des 10 coureurs ont choisi Geminiani. Il a fallu attendre 1963 pour qu’ils deviennent amis pour la vie. Dans ce livre, nous avons choisi des anecdotes qui sont très représentatives de leur complicité mais aussi du contexte de l’époque, avec une France coupée en deux avec les pro Poulidor et les pro Anquetil », explique Jean-Marc Millanvoye, animateur radio à France Bleu.

Pour ce dernier, cette amitié indéfectible a permis à Anquetil de réaliser par la suite les plus grands exploits. Si beaucoup de choses ont été écrites sur le champion, « cet ouvrage est le récit de leur amitié mais aussi une très grande aventure humaine. Ce que Geminiani n’avait jamais raconté, c’est la fin d’Anquetil et leurs adieux ».

L’ouvrage narre le cyclisme autrement, en s’attachant à la petite histoire dans l’histoire. Il y a de l’émotion et de la passion dans ce récit. De l’amour et du rire aussi… A dévorer d’une seule traite !

« Il était une fois Anquetil » – 203 pages – Aux Editions La Martinière.

Laisser un commentaire