Toutes les couleurs de Bonafé

Toutes les couleurs de Bonafé
Roger Bonafé sera présent le 11 janvier, de 18h30 à 20h30

La galerie Christiane Vallé, à Clermont-Ferrand, consacre une exposition à ce peintre qui a su magnifier le sud. L’artiste sera présent le 11 janvier lors du vernissage gratuit et ouvert à tous. A ne pas rater. 

Sa peinture réchauffe les cœurs, ses couleurs irradient de lumière… « Figurative ou abstraite, spirituelle ou d’avant-garde, je crois en la peinture qui donne de l’émotion, qui fait briller le regard ou battre le cœur », aime d’ailleurs à rappeler Roger Bonafé. La galerie clermontoise Christiane Vallé ouvre la nouvelle année en consacrant une très belle exposition à ce peintre natif de Caux, dans l’Hérault.

Lorsqu’il arrive à Paris, dans la seconde moitié des années cinquante, le jeune homme investit Montmartre. Là, il côtoie les peintres de la « Butte », Gen Paul, Lorjou, Jansem… Le déclic se produit : il sera peintre également. Au début des années soixante, c’est une peinture très typée que l’on voit apparaître sur les cimaises des galeries de Montpellier où Bonafé vient de se fixer. Paysage ou nature morte, l’écriture est simple, précise. Sa palette est riche et chaude avec ses rouges, ses oranges, ses verts lumineux.

Toutes les couleurs de Bonafé
« Je peins ma région, avec les éléments qui la raconte le mieux » affirme l’artiste.

1988 fut pour lui une date très importante. En effet, il rencontre René Chabannes, directeur de la Galerie Christiane Vallé. « Ce fut la rencontre qui marqua le début d’une carrière internationale », affirme-t-il.

Dès lors, les expositions se succèdent d’année en année : République populaire de Chine, Corée du Sud, Japon, New-York, Dallas, San-Francisco, Chicago, Rio de Janeiro, l’Australie et bien sûr l’Europe, à Genève, Zurich, Londres, Barcelone.

Roger Bonafé, qui ne s’est jamais départi de la figuration, donne à voir une peinture forte, basée sur une interprétation très personnelle de la réalité.
« Je peins ma région, avec les éléments qui la raconte le mieux : cyprès, pins, étangs, mer, vignes, mas, comme je me suis servi des rues et des places qui bordent le Sacré-Cœur de Montmartre. Je me serre pleinement de la nature, c’est sûr, mais s’il faut déplacer un élément pour la composition du tableau et si c’est ce que je souhaite, je le déplace. »

Toutes les couleurs de Bonafé
Ses tableaux donnent à voir une peinture forte, basée sur une interprétation très personnelle de la réalité.

En 2002, sa rétrospective au Château de Val impressionne le visiteur, le bouscule, le charme, l’éblouit. Le Château au second plan est réveillé par la présence d’une femme au grand chapeau rouge, élégante dans son attitude, éblouissante dans ses couleurs. Roger Bonafé disait un jour « Je crois que le travail donne du talent ».

L’exposition de la galerie Vallé comportera environ 30 originaux et 10 lithographies de l’artiste. L’occasion de découvrir des travaux récents du peintre aujourd’hui âgé de 86 ans.

« Il devient de plus en plus difficile de réaliser une exposition de l’artiste en France avec des œuvres récentes à cause de son grand succès au Japon. Ce pays lui prend la majorité de sa production », rappelle David Chabannes, l’actuel directeur de la galerie, qui invite le public à venir rencontrer l’artiste le 11 janvier, de 18h30 à 20h30, à l’occasion du vernissage gratuit de l’exposition.


Pratique : exposition Bonafé, du 11 janvier au 2 février, Galerie Christiane Vallé, 15, rue Philippe-Marcombes, à Clermont-Ferrand. A voir du mardi au samedi, de 10 h à 12h30, et de 15 h à 19 h. Entrée libre et gratuite. Renseignements au 04.73.92.06.32 / www.christiane-valle.com

Partager