Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle
Le Zénith d’auvergne est l’une des plus grandes salles de spectacles de France. Il peut accueillir jusqu’à 9.400 personnes dans sa configuration maximale. 15 ans après son inauguration (le 5 décembre 2003), il n’a pas pris une ride (© Gaël Clavery).

Alors que l’équipement a été inauguré il y a 15 ans tout juste, quelques personnalités clermontoises évoquent leurs meilleurs souvenirs de concerts ou de spectacles au Zénith d’Auvergne.

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

Charline Pouzet, co-directrice Arachnee Concerts

Parmi mes plus beaux souvenirs (et ils sont nombreux !), l’inauguration du Zénith d’Auvergne avec Johnny aux côtés de Pierre-Yves Denizot m’a évidemment beaucoup marquée. Quelques années plus tard, dans un registre très différent, le concert d’Ibrahim Maalouf, entouré d’une cinquantaine de musiciens locaux, a généré beaucoup d’émotion, un moment d’une intensité rare. Du côté des artistes internationaux, je citerai le phénomène Ed Sheeran, c’était juste avant qu’il ne remplisse les stades du monde entier ! Plus récemment, il y aussi le concert de Scorpions, archi complet en grande jauge, une grosse ambiance et un beau challenge pour nous aussi ! Pour moi, le prochain concert évènement sera certainement celui de Joe Bonamassa, un excellent chanteur et guitariste de blues rock américain.

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

Philippe Vigneron, gérant d’Itinéris Building

Le défi lancé en 2000 par Valéry Giscard d’Estaing aux frileux, aigris et rabougris d’Auvergne qui en contestaient le bienfondé, est probablement aujourd’hui un des plus beaux fleurons de l’accueil de spectacles en France. Depuis 15 ans, le Zénith d’Auvergne honore et régale les amateurs bien au-delà des frontières de la région.

Pour ma part, le premier concert inaugural de Johnny en 2003 et celui plus récent des Vieilles Canailles en 2017 laisseront dans nos cœurs des souvenirs inoubliables. Merci Monsieur le Président d’avoir osé porter ce projet comme vous avez porté Vulcania, et malheureusement sans la réussite escomptée – et aujourd’hui regrettée – de celui d’Arvernia. 

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

Nathalie Dini, Déléguée Territoriale Engie © A. Meyssonnier

Pour moi, le meilleur souvenir de concert au Zénith d’Auvergne reste incontestablement le concert donné par Mylène Farmer. Je me souviens de chorégraphies à couper le souffle. Sinon, je citerai également l’émerveillement de mes enfants face à des spectacles de Noel sur glace… 

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

Christine Dulac-Rougerie, adjointe aux sports à la ville de Clermont  

En ce qui me concerne, je ne choisirai pas un concert ou un spectacle mais un match de tennis, celui de Coupe Davis organisé en 2010 entre la France et l’Espagne. C’était lors des quarts de finale. Je me souviens de la transformation très compliquée mais extrêmement intéressante de la salle en court de tennis. Cela avait apporter un regain d’enthousiasme aux équipes. Durant trois jours, il y eut une ambiance de folie avec des Espagnols très expressifs. Mais tout cela était bon enfant. L’équipe de France de tennis avait gagné en plus 5 à 0. L’ensemble du parquet installé au sein du Zénith avait été récupéré et réimplanté au stade Philippe-Marcombes. Bref, toute la magie de la coupe Davis qui, malheureusement, n’existera plus dans sa forme actuelle. Il sera maintenant impossible de se positionner sur le nouveau format d’une semaine.       

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

Bernard Brajoux, gérant Les Derniers Couchés

L’ouverture du Zénith avec Johnny Hallyday, en décembre 2003, m’a particulièrement marqué. On sortait de la Maison des sports et on est arrivé au Zénith, et là ouahhh ! (avec l’accent…) Un moment extraordinaire. Je citerai également le concert de Mark Knopfler le 29 juin 2013, magnifique, ceux de Stromae et de Mylène Farmer. Il y a bien sûr les concerts d’Indochine, qui revient ici dans quelques jours. Je pense également au concert des vieilles canailles en juin 2017, la dernière fois que Johnny a vu le Zénith d’Auvergne. Nous avons fini la soirée au Restaurant du marché Saint-Pierre avec un bœuf mémorable. Je me souviens de l’annulation du concert de Mickael Youn. Il n’a pas pu venir de Montpellier car il y avait trop de neige sur la route. C’est la seule fois que j’ai dû annuler un spectacle dans cette salle. Plus généralement, le Zénith vieillit super bien, c’est incontestablement l’une des plus belles salles de France, très facile à travailler.

Zénith : les souvenirs se ramassent à la pelle

David Chabannes, directeur galerie Vallé

Je me rappelle bien de mon premier concert, j’avais dix ans tout juste. Un cadeau pour ma communion (rires…). C’était pour l’ouverture du Zénith avec Johnny. Je l’imaginais comme une idole. C’était le premier concert de ma vie, un moment que j’ai partagé avec ma grand-mère maternelle, une italienne. Je citerai également le concert d’Elton John en 2016. Je le voyais comme un chanteur de slows mais je le connaissais mal. Il a fait lever tout le Zénith. Il m’a véritablement bluffé.

Partager