Clément Ric : « Je m’attends à voir arriver une très grosse équipe de Clermont »

Clément Ric : « Je m’attends à voir arriver une très grosse équipe de Clermont »
« Mais je ne me fais pas de souci pour l’ASM. L’équipe va remonter au classement », est persuadé Clément Ric (© J.-P. B.)

Alors que le nouveau pilier du LOU Rugby s’apprête à retrouver l’ASM Clermont Auvergne, samedi 17 février, à Gerland, l’ancien Jaunard évoque la rencontre et sa nouvelle vie sur les bords du Rhône.

I. – Alors comment allez-vous, les vacances ont-elles fait du bien ?
C. R. – Nous avons eu une semaine de congés. Cela m’a permis de relâcher un peu et de recharger les batteries. Je n’avais pratiquement pas eu de vacances en fin de saison dernière. J’en ai profité pour aller voir la famille dans le Cantal. Je suis passé un peu à Clermont aussi.

I. – Vous avez repris en milieu de semaine dernière, avec une visite chez les pompiers du Rhône, quel était le programme ?
C. R. – Nous avons passé une journée chez les sapeurs-pompiers afin de découvrir leur environnement. Il y avait notamment des exercices relatifs au feu. Cela permet de voir autre chose et c’est bien pour l’équipe de faire des activités qui sortent de l’ordinaire.

I. – Comment jugez-vous la saison du LOU Rugby jusqu’à présent ?
C. R. – Le début de saison a été très bon, certainement au-delà de nos espérances. Après, nous avons connu des pépins physiques et pas mal de blessés, il a fallu que l’on refasse un gros travail physique à partir du mois de décembre. Et nous ne commençons à en récolter les fruits que maintenant. On se sent mieux et ce travail nous a reforgé un bon collectif.

I. – Comment expliquez-vous le gros passage à vide où vous avez enregistré cinq défaites de rang ?
C. R. – Nous avons eu une dizaine de blessés avec beaucoup de joueurs majeurs. On a subi aussi un gros coup de mou physique fin novembre/début décembre. Il a fallu travailler dur après cet épisode.

I. – D‘un point de vue personnel, comment analysez-vous votre début de saison ?
C. R. – Elle avait plutôt pas mal commencé pour moi. Après je me suis blessé fin septembre, avec une déchirure aux ischio-jambiers. J’ai été absent deux mois et lors de la reprise en novembre, je n’étais pas assez préparé. A l’image de l’équipe, je me suis retrouvé dans le dur dans les semaines qui ont suivi. Mais depuis un mois, je me sens vraiment bien, pourvu que ça dure.

Clément Ric : « Je m’attends à voir arriver une très grosse équipe de Clermont »
Après les vacances, les joueurs du LOU ont repris par une visite chez les sapeurs-pompiers du Rhône (© LOU Rugby)

I. – Sur le plan personnel, êtes-vous bien acclimaté à la vie lyonnaise ?
C. R. – (Il sourit…) Moi qui suis plutôt un gars de la campagne, je ne cache pas que ce fut un grand défi que de venir ici. Cela m’a demandé du temps pour découvrir ce nouvel environnement et m’adapter. J’ai mangé mon pain noir et maintenant je me sens bien. Tout va pour le mieux, aussi bien pour ma famille que pour moi. Nous habitons au Sud de Lyon, à une vingtaine de minutes de Gerland.

I. – Le retour au stade Michelin au mois de novembre fut particulier pour vous, n’est-ce-pas ?
C. R. – Bien sûr. Je revenais tout juste de blessure en plus. On a connu un match plutôt compliqué. Si nous étions dans les clous à la mi-temps, nous avons un peu explosé par la suite. Il ne faudra pas reproduire les mêmes erreurs mais je pense que nous sommes dans d’autres dispositions physiques et mentales aujourd’hui.

I. – Justement, la réception de Clermont, le 17 février (à 20h45), résonne pour vous comme une revanche…
R. D. – (Il réfléchit…) Revanche je ne sais pas. A l’automne, Clermont était au-dessus. Pour gagner ce jour-là, il aurait fallu sortir un très grand match. Nous allons jouer à domicile et l’opportunité de prendre des points en championnat commence déjà par là. Nous allons faire le nécessaire pour y arriver. L’ASM va rentrer du monde, les vacances auront fait du bien aux joueurs. Je m’attends à voir arriver une très grosse équipe de Clermont. Ce sera dur de la battre.

I. – Ce match est aussi l’occasion pour vous d’écarter quasi définitivement un adversaire toujours très dangereux en phases finales, qu’en pensez-vous ?
R. D. – Oui, c’est certain. Mais je ne me fais pas de souci pour l’ASM. L’équipe va remonter au classement. Je n’ai aucun doute là-dessus.

I. – Quant à vous, vous allez avoir un programme assez démentiel lors des six prochains matches… ?
R. D. – Oui… (il souffle). C’est comme à l’automne où nous avons connu cette spirale négative. On sait ce qui nous est arrivé lors des matches aller. Il faut aborder cette série de rencontres en étant très concentrés. Cela va donner la tonalité de la suite de la saison. Il ne faut pas se poser de questions et se donner à fond.

I. – L’objectif pour vous est d’être dans les six premiers ?
R. D. – C’est même de se classer le plus haut possible. On essaye de mettre tous les atouts de notre côté. Il faut être optimiste, sans jamais tomber dans l’excès de confiance. Nous avons beaucoup travaillé et j’espère que cela va porter ses fruits.

Laisser un commentaire