Kathleen Gates : la cheese interview !

Kathleen Gates : la cheese interview !
Entre le ballon de volley et la fourme d’Ambert, Kathleen Gates ne saurait Choisir !
© Benjamin Chérasse

Et oui, la plus française des volleyeuses américaines est une inconditionnelle de fromages… Si elle les consomme avec moderation, sportive de haut niveau oblige, la joueuse du VBC Chamalières raffole de la fourme d’Ambert. Explications…

Votre premier souvenir fromager ?
Eh bien, je suis américaine et nous ne sommes pas très reconnus pour nos fromages donc honnêtement, mon repas préféré quand j’étais petite, c’était le Kraft Macaroni & cheese. Il faut dire que chez nous, le fromage est en poudre et on le mélange avec du lait, du beurre et des pâtes… Quelle horreur !

Le meilleur moment partagé autour d’un fromage ?
Ma première année en France, je suis restée avec une famille française pour les vacances de Noel. C’était la première fois que je partageais un vrai repas avec tous les plats, fromages, desserts et café… Et j’ai trouvé ça génial ! J’ai eu droit à un « cours » pendant lequel mes amis m’ont expliqué l’origine de chaque fromage, sa région… etc. Pour moi c’était une belle découverte et ça a vraiment piqué mon intérêt pour les différentes régions de France et leurs fromages.

Quels sont les mets qui accompagnent votre fromage préféré ?
Un bon vin alsacien, pinot gris avec du pain de campagne et du jambon sec d’Auvergne.

Mangez-vous souvent du fromage ?
Comme je suis sportive, je dirais les week-ends après une belle victoire. Je préfère d’ailleurs les fromages aux desserts.

Votre plat préféré à base de fromage ?
La truffade !

Le meilleur endroit pour manger un fromage ?
Autour d’une bonne table avec des amis bien sûr !

Pourquoi avoir choisi de nous présenter ce fromage ?
L’Auvergne est très réputée pour ses fromages. Je me souviens de la première fois où j’ai gouté la fourme d’Ambert, c’était pendant le festival de la gastronomie l’an dernier. Un arôme subtile mais complexe en bouche… J’ai adoré ! C’est le premier fromage que je présente à mes amis étrangers malgré le nombre important de fromages que j’ai pu goûter.

Partager

Laisser un commentaire