Le Clermont Foot 63 a changé de main

Le Clermont Foot 63 a changé de main

Ahmet Schaefer trace la feuille de route : « être un candidat régulier aux play-offs, ce qui augmentera la probabilité de pouvoir monter » 

L’homme d’affaires suisse Ahmet Schaefer est officiellement le nouveau président du Clermont Foot 63. Une nouvelle ère s’ouvre…

Il accompagnera le club jusqu’à la fin de la saison mais il n’en est plus le président. Une page vient de se tourner au Clermont Foot 63 puisque Claude Michy a passé la main à Ahmet Schaefer à la tête du Club. Le Conseil d‘administration de la SASP a entériné ce changement le 13 mars. Sur Twitter, Michel Denisot a rendu hommage à sa manière à celui qui a souvent affirmé qu’il ne connaissait rien ou presque au football. Mais l’on n’était pas obligé de le croire bien évidemment… « Michy aura été un président du Clermont Foot et un président pour l’Union des clubs professionnels de football exceptionnel. Son bon sens et son sens de l’intérêt général le distinguaient aussi au conseil d’administration de la Ligue », écrivait, il y a quelques jours, l’ancien journaliste de Canal+ et ex-patron du PSG.

Lors de la conférence de presse de présentation du nouveau président, le promoteur clermontois a rendu hommage aux hommes qui ont fait le club, dont certains sont aujourd’hui disparus. Il a rappelé également que sa présidence avait été « une belle aventure humaine et une aventure de vie » mais qu’il n’était « que de passage ». « Il faut toujours imaginer la suite, nous ne sommes pas éternels », a-t-il encore indiqué, avant d’exprimer toute sa confiance à son successeur.    

Ahmet Schaefer, pour sa part, a rappelé les raisons qui l’avaient incité à investir à Clermont, allant même jusqu’à faire un parallèle entre la Suisse et l’Auvergne pour leurs valeurs de « pragmatisme, de discrétion, d’humilité et de travail. »

« Nous avons trouvé cela aussi au Clermont Foot, un club extrêmement bien géré depuis 13 ans, stable et avec une équipe efficace », a expliqué le nouveau président, qui a loué aussi le beau jeu clermontois et le potentiel économique de la Métropole.    

Pour gérer le club, le Suisse s’appuiera sur trois hommes forts, Jérôme Champagne (relations internationales et communication), Yannick Flavien (gouvernance et finances) et Ingo Winter (recruteur allemand). A l’inter-saison, un nouveau directeur général devrait aussi arriver mais se cantonner dans « une fonction administrative ». Pascal Gastien a visiblement reçu des assurances pour la partie sportive.    

Schaefer compte bien mettre le Clermont Foot au centre de ses activités et investir dans deux ou trois autres clubs étrangers, un de 2ème division suisse et un autre en Europe de l’Est. « Ils vont soutenir Clermont dans ses objectifs sportifs et commerciaux. » Si le président entend faire également la promotion du centre de formation partagé, il a laissé entendre en ce qui concerne l’équipe 1 que la performance sur certains postes clés pourraient être améliorée.      

Sportivement, il a déjà affiché quelques ambitions : « être un candidat régulier aux play-offs, ce qui augmentera la probabilité de pouvoir monter ». Entre trois et cinq ans pour accéder à Ligue 1 lui paraît être une fourchette raisonnable.

Afin d’attirer plus de monde au stade, Ahmet Schaefer entend travailler « main dans la main avec le rugby ». Le futur directeur général du club, spécialistes de ces questions, devrait apporter toutes ses connaissances en la matière.

Jean-Paul BOITHIAS

Jean-Paul BOITHIAS V

L’arrivée d’Ahmet Schaefer vue par… Hervé Mathoux

Le Clermont Foot 63 a changé de main

Hervé Mathoux suit toujours Clermont d’un œil attentif. L’arrivée d’Ahmet Schaefer est une bonne chose selon lui (© Facebook H. Mathoux
)  

Fin observateur du monde du football à travers sa profession, le journaliste de Canal+, Hervé Mathoux, a toujours gardé un œil attentif sur le parcours du Clermont Foot 63, un club de cœur qu’il suit régulièrement alors qu’il a passé une grande partie de son enfance à Clermont-Ferrand.   

Le patron du Canal Football Club tient d’abord à rendre hommage à ce petit poucet de Ligue 2 qui fait quand même des miracles malgré des moyens limités…

« J’ai d’abord envie de rappeler que les résultats sont exceptionnels eu égard aux budget du club (le 19ème de Ligue 2 NDLR) . Ils sont toujours très réguliers avec une qualité de jeu salué par tous les spécialistes du football. »

Selon lui, l’ancien président, au cours de son règne, a accompli de belles choses : « Claude Michy a réussi à donner une image et un esprit au club », analyse-t-il. Toutefois, ce changement de président arrive peut-être à point nommé. « Après avoir approché plusieurs fois la montée, il y avait un risque de lassitude. »

Pour Hervé Mathoux, l’arrivée de nouveaux investisseurs et d’Ahmet Schaefer est une bonne nouvelle pour le Clermont Foot.  « Ils viennent avec plus de moyens, plus d’ambitions aussi et un regard nouveau », estime le spécialiste, qui pense que cette transition ne peut faire que du bien au club.

Le profil des nouveaux propriétaires est également un gage de sécurité selon lui. « Je pense que ce sont des gens sains qui comprennent bien le contexte clermontois », poursuit le journaliste. 

Et Hervé Mathoux l’affirme : « le Clermont Foot me semble entre de bonnes mains. » Si c’est lui qui le dit…

J.-P. B.

Ahmet Schaefer en Bref

Ce Suisse a effectué sa carrière professionnelle dans le monde du sport et notamment du football, après avoir fait des études à l’université de Zurich. En 2008, il a travaillé à la Fédération internationale de Football (FIFA), au sein du cabinet du président. « 4 ans plus tard, je me suis dirigé vers un domaine plus commercial en intégrant une agence qui gérait les droits audiovisuels dans le football. » Ce polyglotte est ainsi resté un an à Londres et trois ans à Dubaï. Après avoir lancé une nouvelle fédération, il a décidé en 2017 « de se rapprocher du jeu et d’investir dans un club. » La France s’est imposée tout naturellement car elle était championne du monde et pays formateur. Ahmet Schaefer est âgé de 37 ans.

Partager