Un judoka béninois de haut niveau à Aubière

Un judoka béninois de haut niveau à Aubière
Celtus Dossou-Yovo (kimono bleu) et Armand Hounsou en compagnie des judokas d’Aubière, un club appartenant à l’AJ 63.

Ce n’est pas tous les jours que l’on accueille un judoka ayant disputé les Jeux Olympiques. Les pratiquants du club d’Aubière, petits et grands, ont pu œuvrer récemment sous la houlette de Celtus Dossou-Yovo. Ce solide judoka a disputé cet été les JO de Rio sous les couleurs de son pays, le Bénin, dont il était le seul représentant dans la discipline. Chez les moins de 90 kilos, l’athlète a réalisé une belle performance en s’inclinant en 8e de finale face à un Suédois. Installé en Hongrie depuis trois ans, Celtus pratique le judo de haut niveau au sein du centre de formation de la Fédération internationale.
« Au côté d’une soixantaine de judokas venus de nombreux pays, nous nous entraînons 6 heures par jour. Je suis reparti sur un cycle de quatre ans avec l’objectif de me qualifier pour les prochains JO de Tokyo. Je veux décrocher au moins une médaille, quelle que soit la couleur », affirme Celtus, qui va rester en France jusqu’au mois de janvier avant de regagner Budapest.

Un judoka béninois de haut niveau à Aubière
Le Béninois combat chez les moins de 90 kilos

UNE LICENCE A AUBIERE

Sa venue dans le Puy de Dôme, on la doit à Armand Hounsou, professeur de judo à Romagnat et Beauregard l’Evêque. D’origine béninoise lui aussi, ce dernier a rencontré Celtus Dossou en 2012.

« Avec l’association Judo Benin 2012, nous avons fait une animation là-bas dans la cadre d’une opération mêlant sport et humanitaire. Nous avons également créé un club sur place », explique Armand Hounsou.
Kimono sur le dos, Celtus Dossou-Yovo a pu coacher les judokas aubièrois le temps d’un cours. Nicolas Sigaud, le directeur technique de l’AJ63, a apprécié cet échange comme il se doit : « généreux et d‘une grande gentillesse, Celtus a su se mettre à la portée de ses élèves d’un soir », a notamment souligné le prof, heureux d’avoir pu faire partager une nouvelle fois à ses élèves l’expérience d’un judoka de haut niveau.
Preuve que son passage dans le Puy de Dôme lui a bien plu, le judoka Béninois a décidé de prendre sa licence au club d’Aubière pour la saison. Une belle et « énorme surprise » pour Nicolas Sigaud, encore tout étonné de la demande.

Partager

Laisser un commentaire