Azéma : « sept joueurs avec le XV de France, c’est beau »

Azéma : « sept joueurs avec le XV de France, c’est beau »
Franck Azéma et son staff vont devoir gérer le groupe au mieux à l’occasion de l’absence des internationaux (@ J.-P. B.)

L’entraineur de l’ASM Clermont Auvergne va devoir composer avec son effectif en vue du tournoi des VI Nations, gérer les absences et les blessures…

INFO – Vous avez sept joueurs de retenus dans le groupe de l’équipe de France en vue du tournoi, quel sentiment cela vous inspire ?
Franck AzémaComme je l’ai dit avant les tests de novembre, nous sommes très fiers de voir que nos joueurs sont reconnus au niveau international et qu’ils apportent une plus-value chez nous quand ils reviennent. Sur ce type de rencontres, ils emmagasinent toujours de l’expérience, que ce soit à travers les tests-matches ou le tournoi des VI Nations. Je le vois comme une forme de reconnaissance pour le club. Cela démontre que l’on travaille bien à Clermont. Il faut maintenant que tout cela profite à l’équipe de France. Franchement, il s’agit plutôt d’une bonne nouvelle pour nous et ce n’est pas quelque chose que l’on subit. Mais il faut anticiper ces absences et il est vrai que cela peut devenir difficile lorsque l’on commence à accumuler les blessures. Nous essaierons de manœuvrer au mieux au cours des prochaines semaines. Sept joueurs, c’est beau et ça pourrait être plus (il sourit…)

I. – La montée en puissance d’Arthur Iturria, c’est tout sauf une surprise pour vous ?
F. A. Arthur confirme régulièrement. Le staff de l’équipe de France ne fait jamais de copinage ou de favoritisme. Les sélectionneurs se fient simplement à ce qu’ils voient sur le terrain. C’est à Arthur maintenant de rendre la confiance qui lui est accordée. Il doit confirmer. Mais ce n’est pas un garçon qui s’affole. Il est plutôt solide. Il faut simplement lui laisser le temps d’enchaîner. Il est jeune. Plus largement, nous avons la chance à l’ASM d’avoir de la qualité à ce poste de 2e ligne. Paul (Jedrasiak) est aussi tout proche de revenir à son niveau après sa blessure. C’est bien. Cela crée une émulation à l’intérieur du groupe. Il y a une concurrence saine en plus.

I. – Arthur a déjà subi deux commotions cérébrales, est-ce inquiétant pour lui ?
F. A.Il ne faut pas se focaliser là-dessus. Un joueur peut en faire deux de suite et puis plus rien pendant trois ans. Je ne suis pas sûr qu’il joue en pensant à ça. C’est la réalité du Top 14 et de l’affrontement du rugby d’aujourd’hui. Si par malheur il doit subir une 3e commotion, il observera ses trois mois d’arrêt obligatoires. Cela fait partie des aléas d’une carrière de joueur professionnel. Il ne faut pas se stresser inutileent. Il y a des joueurs qui se font deux fois les ligaments croisés dans leur carrière, et puis d’autres à qui cela n’arrive jamais.

I. – Vous avez perdu aussi Toeava et Fofana sur blessure, deux gros coups durs ?
F. A.Effectivement. Tous deux étaient en bonne forme. Ils ont été opérés. Tout s’est bien passé. Nous tablons sur trois à quatre mois d’absence pour Isaia, malheureusement plus pour Wesley.

Laisser un commentaire