C’est le « Combat Arverne » !

C’est le « Combat Arverne » !
L’ouvrage a été présenté récemment chez Epicure, à Clermont-Ferrand. Le patron Gilles Bettiol (à droite) pose avec l’auteur Vincent Duvivier et l’éditeur Paul Colli.

Le dernier né des ouvrages consacré à l’ASM Clermont Auvergne vient de sortir. Mais celui-ci est un peu particulier puisque réalisé par un homme de l’ombre du club. D’ailleurs, ne cherchez pas une photo ou une petite biographie de l’auteur du livre. Il n’y en a pas. Lui ? C’est Vincent Duvivier, le responsable des relations presse de l’ASM. Ce bonhomme discret et efficace possède la double compétence (entre autres…) d’avoir écrit les textes et réalisé les photos. Ce qui est rare dans le milieu.

« L’idée, c’était de faire plusieurs formes de portraits, aussi bien par la photographie que par l’écrit. Et puis, je voulais vulgariser les positions de chaque joueur sur le terrain, leurs postes, en montrant qu’il y a beaucoup de diversité dans une équipe de rugby, y compris dans les hommes qui évoluent au même poste », explique Vincent Duvivier, qui a lui aussi pratiqué le rugby plus jeune.

Dans cette véritable photographie de l’effectif 2016-2017, les supporters et les amoureux de ce sport retrouveront tous les joueurs sous contrat professionnel mais également les Espoirs qui évoluent régulièrement au côté de leurs illustres aînés. 43 noms au total, 43 personnalités aussi, venus de Besse ou de Massy, d’Afrique du sud, de Géorgie, d’Angleterre ou des Fidji. Pour tirer le portrait de ce melting-pot de « gueules » atypiques, Vincent Duvivier a mis tout le monde sur le même pied d’égalité : une double page avec un grand portrait serré noir et blanc, le tout flanqué d’une biographie accompagnée de photos en situation de jeu. « Toutes ont été faites au cours de cette saison », précise l’auteur.

Au contact des joueurs depuis de nombreuses années, ce dernier note la transformation physique qui se dessine sur la face des joueurs. « Dans ce sport de combat, je voulais montrer qu’au fil du temps, les visages se marquent. Si les jeunes ont encore peu de traces visibles, ce n’est pas le cas des plus anciens. En rugby, ton visage raconte quelque chose. »

Le manager du club, Franck Azéma, qui a préfacé le livre, revient justement sur la notion de combat, en soulignant que dans ce sport, « s’il n’y a pas cette férocité dans l’engagement (…), pas la volonté de dégager un maximum de puissance à l’impact ou pas la détermination à faire reculer l’autre sur chaque impact, rien n’est possible. »

Un bien bel ouvrage dont on ne saurait que trop conseiller la lecture. Enrobé dans une jolie couverture noire, très classe, cet objet paru chez Revoir Editions est vendu en plus à prix d’ami (20 €). Il est disponible dans toutes les bonnes librairies.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.