Pierre Mignoni : « aujourd’hui, on voit le vrai visage de l’ASM »

Pierre Mignoni : « aujourd’hui, on voit le vrai visage de l’ASM »
« C’est toujours un plaisir de revenir à Clermont », affirme Pierre Mignoni.

Avant le match face à l’ASM Clermont Auvergne (dimanche 25 novembre, à 16h45, au stade Marcel-Michelin), le manager sportif du LOU Rugby se confie.

Info – Dix jours de coupure, on imagine que cela fait du bien à cette période de l’année, n’est-ce-pas ?
Pierre Mignoni – Effectivement, cela fait du bien de couper pour tout le monde. Le groupe en avait besoin comme toutes les équipes je pense. Il fallait se régénérer physiquement et mentalement.

I. – Comment analysez-vous votre parcours lors de ce premier tiers de championnat, êtes-vous plutôt satisfait ?
P. M. – Oui, il est correct. On essaye de progresser en tant qu’équipe. Nous sommes repartis sur les bases de l’an dernier mais nous savons aussi que l’on peut encore mieux faire.

I. – Avez-vous des regrets au niveau de la Champions Cup, que vous découvrez cette année ?
P. M. – Oui, un peu sur le match contre Cardiff. Même si les Ecossais ont fait ce qu’il fallait en s’adaptant bien mieux que nous sur le jeu au sol vis-à-vis de l’arbitrage. Sur l’ensemble du match, on espérait mieux. En tout cas, même si l’on perd nos deux rencontres, cela n’est pas négatif. Au contraire, les choses ont été très constructives pour la suite.

I. – Pour en revenir au dernier match de championnat, face au Stade Français (victoire 41 à 6), vous avez livré une belle prestation, qu’en pensez-vous ?
P. M. – J’étais content du contenu, content aussi eu égard aux difficultés que l’on a connu durant les 30 premières minutes. Les joueurs n’ont pas baissé la tête, ils ont bien réagi collectivement avant de s’imposer avec le bonus offensif. Une belle performance au final même si l’on relativise un peu car il manquait du monde en face.

I. – Ne craignez-vous pas que la coupure des vacances entame un peu votre belle dynamique ?
P. M. – Non, je ne pense pas. Nous avions besoin de nous régénérer je le répète. Je rappelle que nous avions perdu trois matches d’affilée en incluant les rencontres de la Coupe d’Europe. Cette victoire avant les vacances a vraiment fait du bien.

I. – Comment jugez-vous le parcours de l’ASM ?
P. M. – Un très bon parcours. Ils ont bénéficié d’une intersaison complète. Cela faisait longtemps que Clermont n’avait pas connu cette opportunité avec les finales disputées et les titres. Ceci a expliqué leur grand nombre de blessés et les difficultés de la saison dernière. Je crois qu’aujourd’hui, on voit le vrai visage de l’ASM. Il y a tellement de qualité dans cette équipe.

I. – Comment envisagez-vous ce match, un moment toujours un peu particulier pour vous qui avait vécu longtemps à Clermont ?
P. M. – Franchement, c’est toujours un plaisir de revenir. J’ai gardé des attaches et cela fait du bien de revoir les gens. Après, c’est un match de rugby et pendant 80 minutes, il faut rester concentré sur son équipe afin de faire une bonne performance. Pour nous, ce sera un gros test. Ce n’est jamais simple d’évoluer au Michelin. Cette année, ils ont mis des points de bonus quasiment à tout le monde. Il s’agit d’un beau challenge pour le LOU.

I. – Allez-vous essayer de profiter de l’absence des internationaux clermontois ?
P. M. – Je m’attends à retrouver 23 gros joueurs face à nous. Même s’il manque des mecs importants à l’ASM, les autres sont aussi bons. C’est toute la qualité de leur groupe, lequel reste très homogène et complet. Le minimum pour nous sera de faire un gros match, montrer un autre visage que celui de l’an dernier à la même époque.

I. – On le répète souvent mais ce Top 14 est compliqué. Rester dans les six est déjà un exploit en soi…
P. M. – C’est sûr. Rester dans les six est l’un de nos objectifs. Nous y sommes arrivés la saison dernière et l’on a toujours envie de croquer et de disputer les phases finales. On connait le chemin, il est très dur, avec beaucoup de concurrence. Mais la chose la plus importante pour moi est que l’équipe continue à progresser. Si nous faisons ça, nous serons récompensés. La saison dernière, nous avions su être costauds dans les moments importants.

Partager