Dacia Duster : le même mais en mieux !

Dacia Duster : le même mais en mieux !
Avec son design extérieur retravaillé et son pare-brise plus incliné, le Duster paraît visuellement plus large. Sa version 4×4 montre toujours de belles aptitudes en franchissement (J.-P. B.)

Alors qu’il occupe la 3ème place du segment des C-SUV en Europe, le nouveau Dacia Duster se bonifie avec l’âge. Avec lui, on en a toujours (largement) pour son argent ! 

Depuis son lancement en 2010, le Duster a connu un indéniable succès. A la fin du mois d’octobre 2017, quelque 1,1 million d’exemplaires avaient été vendus dans un peu plus de 40 pays d’Europe et du bassin méditerranéen. L’explication de ce succès ? Un véhicule simple, robuste et pas cher… Fort de cette trilogie gagnante, le constructeur a repris les codes pour concocter cette nouvelle génération de Duster. Côté ligne extérieure, celui-ci garde l’esprit des origines mais avec un brin de modernité. Grâce à des feux placés à l’extérieur, un pare-brise incliné et des ailes et passages de roues agrandis, le SUV paraît visuellement plus large alors que ses cotes n’ont pourtant pas changé.

L’arrière a subi une vraie révolution esthétique. Le design, plus horizontal, reprend les feux de la nouvelle Sandero. Plus largement, les ingénieurs ont travaillé sur la notion de qualité perçue, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. La nouvelle planche de bord arbore des matériaux plus mats, un volant plus ergonomique (réglable en hauteur et profondeur) ainsi qu’un écran de navigation placé plus haut. La notion d’espace paraît supérieure mais ce n’est qu’une impression. Par contre, la capacité de rangement a été accrue de 20 %, ce dont profitera la petite famille. Une attention particulière a été portée au confort avec de tous nouveaux sièges à l’assise rallongée et disposant de réglages supplémentaires.

Dacia Duster : le même mais en mieux !
L’intérieur, avec sa toute nouvelle planche de bord, est plus flatteur à l’œil. L’écran de navigation est placé plus haut (© JB Lemal – Dacia).

UNE VERSION 4×4 AFFUTEE

L’insonorisation a été améliorée avec des bruits à l’intérieur « divisés par deux » selon Dacia. Parmi les nouveaux équipements, la clim auto fait son apparition, tout comme la carte main libre (en option). La nouvelle direction électrique favorise le comportement routier qui progresse, mais sans atteindre les références du marché.

Car sur la route, ce Duster n’aime toujours pas être bousculé avec une tendance au roulis quand on le pousse dans ses retranchements. Confortable à souhait, il privilégie plutôt la conduite en « bon père de famille », bien aidé par des motorisations sobres et silencieuses. Au choix, les diesel dCi 90 et 110 et deux moteurs essence. Le Tce 125, très discret et assez coupleux, offre un bel agrément de conduite et des performances intéressantes

La version 4×4 est bien sûr reconduite. 25 % des Duster sont d’ailleurs vendus en quatre roues motrices. Lors de notre essai, réalisé sur le pistes en terre du château de Lastours, près de Narbonne, le SUV a fait l’étalage de tout l’étalage de son talent. C’est bien simple, il peut grimper partout ou presque grâce à un angle d’attaque généreux et un poids sur la balance contenu. Signalons que la boîte auto n’est pas disponible avec la version 4×4.

Les tarifs évoluent peu, de 500 € en moyenne par rapport à l’ancien modèle mais avec un équipement supérieur (700 € en plus). Ils débutent à 11.990 €, dans une version de base dépouillée, pour atteindre 20.650 € dans la version Prestige 4×4 dCi 110 toute équipée. Au final, ce nouveau Duster progresse dans tous les domaines et à l’évidence, le succès ne devrait pas se démentir…

Dacia Duster : le même mais en mieux !
Le Duster accueillera toute la famille dans d’excellentes conditions (© Patrick Curtet – Publicis conseil)
Partager

Laisser un commentaire