Suzuki Baleno. L’hybride à prix d’ami

Plus vaste que la Swift, la Suzuki Baleno s’attaque au marché des compactes Clio, 208 et autres Opel Corsa. Elle se distingue des ces dernières par son prix plus compétitif et une motorisation hybride

Suzuki Baleno. L'hybride à prix d'ami
Avec 4 mètres de long, la Baleno s’attaque aux 208 et autres Clio

Construite en Inde, la Baleno inaugure une nouvelle plate-forme allégée qui équipera le future Swift avec un poids de 900 kilos seulement, rare pour une voiture de 4 m de long. Si sa silhouette manque un peu de personnalité, elle offre beaucoup de volume aux passagers arrière et un grand coffre de 355 litres qui grimpe à plus de 750, sièges repliés. C’est le plus vaste de la catégorie. Son vif 1242 cm3 de 90 chevaux (celui de la Swift revu et optimisé) procure des accélérations intéressantes (0 à 100 en 12,3 s). Il est si peu sonore au ralenti que j’ai imaginé qu’elle était équipée d’un Start-stop alors que ce n’était pas le cas. Rien à redire sur son agrément au niveau des sensations de conduite (direction, freins, boîte) mais j’ai regretté que la suspension soit un peu trop ferme pour un essayeur usé par plus de 1500 voitures conduites au cours de sa longue carrière

Hybridité simplifiée

Suzuki Baleno. L'hybride à prix d'ami
Si sa silhouette est agréable, elle manque un peu de personnalité.

Contre 960 euros, une somme peu élevée, la Baleno peut être proposé en version hybride baptisée SHVS (Smart Hybrid Véhicule Suzuki). Il s’agit d’un système original sous forme de 4 petits chevaux additionnels apportés par un alterno-démarreur caché sous le capot. Ils permettent uniquement d’accroître légèrement le couple à bas régimes (50 Nm) et rendre le moteur plus présent en dessous de 4000 tr/mn et d’utiliser moins d’énergie à puissance égale. Mais, en aucun cas, l’alterno-démarreur n’accroît la puissance figée à 90 chevaux. Si le supplément de tarif est peu élevé, le gain en consommation reste néanmoins très faible.
En ville, Suzuki annonce une baisse de consommation d’environ 0,5 l et une chute des émissions de CO2 de 4 grammes avec 94 g/km. La petite batterie au lithiumion cachée sous le siège passager se recharge très vite en décélération et dans les freinages mais se décharge aussi très vite si on exploite trop le couple accru. Mais son utilisateur aura l’agrément de davantage de générosité mécanique aux bas régimes, moins polluer, d’être exempté de TVS en tant que chef d’entreprise et de payer sa carte grise moins chère dans certains départements et enfin de pouvoir rouler les jours de pollution. Mais, déjà la version thermique est très économique puisque j’ai consommé 4,9 l aux 100 en roulant tout doux

Des tarifs mesurés

Suzuki Baleno. L'hybride à prix d'ami
Avec 355 litres, le coffre est le plus vaste de sa catégorie

La Baleno qui a repris le nom d’une Suzuki des années 2000 est fort bien équipée. Même la version d’accès Privilège est chaussée de roues en alliage léger, de projecteurs au xénon, antibrouillard, d’un volant cuir et de l’air conditionné manuel pour 14 490 euros. 1700 euros plus coûteuse, la Pack est créditée de vitres surteintées à l’arrière, d’un écran tactile de 7 pouces, d’une camera de recul et d’un régulateur de vitesse auto adaptatif. Pour 960 euros en plus, la version SVH rajoute à son hybridité, un Start-stop et des sièges chauffants. A 17 1500 euros, la SVHS peut se targuer d’être l’hybride la moins chère du marché mais à 14 490 euros (12 690 euros en promo) le modèle atmosphérique Privilège me semble être la version la plus intéressante pour l’acheteur.

Suzuki Baleno. L'hybride à prix d'ami
La planche de bord est joliment dessinée mais les plastiques sont quelconques

 

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.