Suzuki Swift : la même en beaucoup mieux !

Suzuki Swift : la même en beaucoup mieux !
La 3e génération de la Swift se veut plus agressive au plan stylistique que la précédente

Produite à 5,3 millions d’exemplaires depuis 2004, la petite berline citadine Swift est l’un des chevaux de bataille de la firme japonaise Suzuki. La 3e génération a pointé son S stylisé dans une calandre notoirement plus agressive.

D’abord, la Swift a conservé son esthétique craquante qui s’éloigne un peu de l’esprit Mini des deux précédentes générations. Un peu plus courte (3,84m), plus large et mieux assise sur ses roues, avec des flancs plus musclés, la nouvelle se veut un peu agressive que la précédente dont elle a conservé le même pavillon « flottant » aplati. Elle devrait beaucoup plaire.

Elle cache de nouveaux dessous (celui de la Baleno) et surtout a suivi un solide régime maigrissant puisqu’elle a perdu 120 kilos. Énorme sur un poids aussi réduit redescendu à 850 kilos ce qui en fait, de loin, la plus légère de sa catégorie parmi les Clio, 208 et autre Corsa. Ce poids réduit la rend plus vive à conduire, plus maniable et surtout plus réactive. Un vrai régal sur les routes tourmentées de la région niçoise où j’ai pu l’essayer qui a fait ressentir également une suspension affermie. Un rayon de braquage raccourci la rend aussi bien agréable en ville. Malgré sa faible longueur, la Swift est légèrement plus habitable que la précédente avec des sièges élargis qui reculent loin et un coffre agrandi. L’habitacle est singulièrement réussi avec une ambiance plus sportive (volant à méplat) surtout au niveau de la planche de bord dont l’instrumentation est confiée à des cadrans ronds. La finition en progrès est plus séduisante au plan visuel (inserts chromés) que sur les anciennes.

Suzuki Swift : la même en beaucoup mieux !

Moteur 1000 cm3 3 cylindres

Deux moteurs au choix derrière la nouvelle calandre plus goulue ; soit un 4 cylindres 1200 atmosphérique de 90 ch, soit un petit 1000 cm3 3 cylindres turbocompressé Boosterjet qui m’a séduit. Il est musical si on monte les régimes, inaudible au ralenti, tonique avec ses 111 chevaux, souple et globalement agréable à vivre et peu gourmand (5 à 6 litres). Sa souplesse et sa tonicité à bas régime ne laissent jamais supposer qu’il ne cube que 998 cm3. Il peut être proposé avec une légère hybridation (SHVS) déjà vue sur la Baleno dont le petit moteur électrique alimenté par une minuscule batterie rechargeable au freinage et à la décélération, accroît le couple à bas régime tout en abaissant la consommation en ville ainsi que la pollution. Un moteur qu’on ne peut que conseiller. Cette nouvelle Swift est proposée en trois niveaux de finition. Soulignons que chez Suzuki, il n’y a pratiquement pas d’options ce qui est rare excepté la peinture métallisée et le toit bicolore. Nous avons beaucoup aimé la brillance des nouveaux rouge « Burning » ou du bleu  » Speedy Bleue qui devraient abondamment séduire les acheteurs. Les tarifs sont en plus très compétitifs. Une version 4 roues motrices sera également proposée ainsi qu’une boîte auto à 6 rapports. Moi, j’aime !

Partager

Laisser un commentaire