Aménagements routiers : à l’est que du nouveau

Aménagements routiers : à l’est que du nouveau
Les élus et les techniciens ont présenté le projet

Alors que le dossier d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique a été transmis à la Préfecture et complété au début de cette année 2019, le Conseil départemental a présenté les contours du projet de la déviation de Feytiat et du raccordement à la RD 941.

Depuis 1991, divers aménagements routiers ont été envisagés sur le secteur situé entre les RD 979 et 941 (ex-RN 141) sur les territoires communaux de Feytiat et de Panazol, afin de faciliter l’accès à l’A20 depuis ces axes routiers très empruntés.

Aujourd’hui, les problématiques de raccordement à l’A20 pour les communes situées le long de la RD 941 et de la RD 979 n’ont pas changé et se sont même aggravées avec la poursuite de la péri-urbanisation d’une part, de la désertification des zones rurales d’autre part. Pour le Département, il était nécessaire d’aménager la desserte routière à l’est de l’A20 en direction de Saint-Léonard-de-Noblat et également d’Eymoutiers.

En 2015, le Conseil départemental a donc relancé les études pour la déviation de Feytiat et le raccordement à la RD 941 en vue d’engager la réalisation de ces infrastructures à l’horizon 2020. L’étude du raccordement de ces nouvelles voies à Crézin puis vers l’A20 et la voie de liaison sud a été menée simultanément.

Le projet technique

Le contournement de Feytiat s’étend sur 7 km et le barreau de raccordement sur la RD 941 s’étend sur 3,2 km. Un créneau de dépassement sera réalisé sur chacune des trois branches du projet. Trois giratoires et un tourne-à-gauche seront mis en place pour assurer les connexions.

Toutes les voies seront rétablies soit par des ouvrages d’art passant sur ou sous la voie nouvelle, soit par rabattement sur la voirie existante. Aucun raccordement intermédiaire entre les voies existantes et la déviation ou le barreau de raccordement n’est prévu afin de ne pas générer de flux pouvant perturber le fonctionnement des nouvelles voies. La route sera interdite aux engins agricoles et aux cycles pour des raisons de sécurité. Cependant, des voies de rétablissement agricole seront aménagées pour permettre le désenclavement de la totalité des parcelles.

L’échangeur 35 sera complété côté ouest par un giratoire à trois branches, avec « shunt » en direction de la RD 979 est. De plus, les sens de circulation côté est entre les giratoire de Plaisance et de l’Industrie seraient inversés afin de permettre un écoulement optimal du trafic (une voie montante, deux voies descendantes). Ces aménagements seront soumis à l’approbation de la DIRCO.

A ce stade, le coût des aménagements routiers envisagés est estimé à 50 M€ TTC.

Aménagements routiers : à l’est que du nouveau
Le tracé des nouveaux axes de circulation

Impacts du projet

Le projet aura évidemment des impacts sur le trafic, le milieu physique, le milieu naturel, le paysage, le patrimoine, l’urbanisme, le milieu humain et socio-économique, l’occupation de sols et notamment les activités agricoles, les déplacements et le cadre de vie.

Chacun a été pris en compte dans l’enquête préalable et s’est vu appliquer la démarche ERC (éviter, réduire, compenser).

Outre les mesures liées à la préservation du milieu naturel, patrimonial, agricole et celui physique, ces aménagements vont permettre de réduire voire faire disparaitre des points de saturation sur l’A20, diminuer des temps de parcours depuis l’Est du département et renforcer le dynamisme économique du secteur.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.