Bernard Wemelle « Vivre avec le virus du SIDA est devenu une réalité »

Bernard Wemelle « Vivre avec le virus du SIDA est devenu une réalité »
« Il est important de ne pas relâcher nos efforts en matière de lutte et de prévention »

L’association AIDES, la référence française et européenne de lutte contre le sida et les hépatites, marque cette année ses 30 ans d’existence en Limousin. Rencontre avec son président Bernard Wemelle.

Info Haute-Vienne : Pouvez-vous nous rappeler la genèse d’AIDES il y a 30 ans ?
Bernard Wemelle : L’association a été créée en 1984 sur le plan national par Daniel Defert à la suite du décès de son compagnon le philosophe Michel Foucault. Quant à l’antenne de Limoges, elle a été initiée par le Dr Philippe Lavalade en 1988. La cause m’a interpellé avec les premiers cas de sida en 1982 et je me suis impliqué dans l’association limousine dès sa première heure après l’annonce de la séropositivité d’un collègue.

Info : Où en est l’épidémie du sida ?
B.W. : Au niveau mondial, nous assistons à une stabilisation de l’épidémie au Nord mais elle reste toujours active au Sud. L’enjeu en France consiste à découvrir « l’épidémie cachée », c’est-à-dire dépister les personnes qui vivent avec le virus sans le savoir ; on estime qu’elles sont plus ou moins 30.000 sur le territoire national. Pour le Limousin, le sida régresse mais reste toujours présent, nous révélons une trentaine de contaminations par an et environ 800 personnes sont suivies par le CHU de Limoges ainsi que par l’association. Il est donc important de ne pas relâcher nos efforts en matière de lutte et de prévention.

Info : Comment vit-on avec le virus aujourd’hui ?
B.W. : L’espérance de vie avec les traitements se normalise. Nous en avons fini avec « les années de cendres » pendant lesquelles on parlait davantage de « mourir avec le virus ». L’arrivée des médicaments antirétroviraux en 1996 a été un tournant important car ils ont apporté l’espoir de continuer à vivre. Depuis, la recherche n’a cessé de progresser, les effets secondaires existent encore mais sont moindres. Surtout, l’accompagnement des malades et de leurs familles s’est nettement amélioré grâce à des structures comme AIDES. L’association a notamment lutté contre la discrimination des séropositifs et a favorisé leur insertion professionnelle, leur assurabilité ainsi que leur accès aux droits. « Vivre avec les virus » est devenu une réalité.

Info : Quelles sont les missions de l’association ?
B.W. : La première est de sensibiliser encore et toujours le public au sida. AIDES effectue en ce sens beaucoup d’actions de prévention sur le terrain où nous proposons un dépistage gratuit. L’association continue également son lobbying important en faveur du port du préservatif car il reste l’outil majeur contre la propagation des virus. Nous apportons aussi notre soutien aux personnes affectées ou infectées, en les impliquant dans nos actions, en fournissant des lieux de débat et d’information et surtout en les accompagnant dans leur traitement et dans leurs démarches. En parallèle, l’association conserve une approche militante en s’attaquant aux stigmatisations ainsi qu’à la précarité sociale, financière et affective des personnes séropositives. Enfin, AIDES participe activement au développement international de la lutte contre le sida à travers le réseau Coalition Plus.

Info : Comment AIDES compte célébrer ses 30 ans en Limousin ?
B.W. : Le 4 décembre, nous serons conjointement au CCAS de Limoges ainsi qu’à la CPAM, où seront montés un stand d’information et deux postes de dépistage. Et le 5, nous organisons une action au centre Bobillot de Limoges auprès des consommateurs de produits psycho-actifs, avec la possibilité de faire un fibroscan. Enfin, l’anniversaire de l’association sera célébré un peu plus formellement le 11 décembre à 20h à l’auditorium de la BFM de Limoges, en partenariat avec la mairie. Ce sera l’occasion de réunir nos partenaires, les élus locaux, ainsi que le public intéressé autour d’une conférence qui présentera le bilan et les perspectives de l’association après 30 ans de lutte, en compagnie de Linda Wittkop, praticien hospitalier au CHU de Bordeaux, et Pierre Weinbreck, professeur au service des maladies infectieuses du CHU de Limoges.

AIDES : 55 rue Bobillot, Limoges. Tel : 05.55.06.18.19 – Site : www.aides.org

Paul Herbach
Photo : P.H.

Partager

Laisser un commentaire