Bach, précurseur des musiques actuelles ?

Bach, précurseur des musiques actuelles ?
Installation de Jem the Misfit en collaboration avec la Compagnie La Tempête pour le concert Bach the minimalist aux Dominicains de Haute-Alsace. Guebwiller, le 29 Nov 2018. Photo Michel Kurst

Mardi 30 avril à 20h, la Compagnie La Tempête propose « Bach The Minimalist » à l’Opéra de Limoges.

La musique instrumentale de Jean-Sébastien Bach possède des caractéristiques très similaires aux musiques de notre temps : continue, rythmique, envoûtante jusqu’à la folie… « Avec La Tempête, nous abordons le concert, ou plus généralement le spectacle, sous un angle très sensoriel et personnel. Cela aboutit à des propositions qui dépassent souvent le cadre strict du concert, dans le but d’explorer l’essence même des œuvres que nous décidons de nous approprier. Cela se traduit également par une démarche de dialogue entre les répertoires, fruit d’arrangements et de croisements souvent nombreux », explique Simon-Pierre Bestion, à la direction de ce concert hors des conventions.

Plongé au cœur d’œuvres du maître allemand mêlées à celles de compositeurs de musique répétitive ou minimaliste du XXe siècle, l’auditeur fait l’expérience d’une incroyable parenté entre des styles et des époques à priori très éloignés. Et pourtant ! Simon-Pierre Bestion, son frère Louis-Noël Bestion de Camboulas au clavecin solo et dix-huit instruments à cordes, enfouis sous un travail de vidéo mapping (projection d’animations sur des structures géométriques) en écho aux ambiances « électroniques » de ces œuvres, embarquent le public dans leur jeu de symétries et de transe, les poussant à se demander si, finalement, Jean-Sébastien Bach ne serait pas un véritable précurseur de nos musiques actuelles.

Billetterie : 05.55.45.95.95 ou www.operalimoges.fr

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.