Qui étaient ces forces spéciales ?

Qui étaient ces forces spéciales ?

Jusqu’au 23 septembre, la Ville de Limoges propose avec le musée de la Résistance une exposition, intitulée « Les Forces Spéciales dans la libération du Limousin, été 1944 ».

À l’été 1944, des équipes Jedburgh, de SAS (Special Air Service) et d’agents du SOE (Special Operations Executive, créé par Churchill), sont parachutées dans le Limousin. Ces combattants sont entraînés pour former et épauler les résistants, pour perturber le trafic ferroviaire, interrompre les communications, ralentir les renforts allemands, établir la liaison avec Londres et lancer la guérilla. Leur présence en Limousin permet notamment de mieux structurer des maquis en Creuse, de recevoir d’importants parachutages d’armement en Haute-Vienne et d’engager de violents combats à Égletons en Corrèze, voire de participer aux négociations à Limoges.

Au mois de septembre 1944, ils sont décorés, honorés, puis oubliés. Cette exposition leur rend hommage.

Résistance en poche

Le musée de la Résistance dispose d’un outil numérique innovant, « Résistance en poche », afin d’améliorer l’accueil des 8-13 ans en facilitant leur visite libre et la compréhension de l’histoire. À leur entrée, les jeunes sont invités à télécharger l’application mobile « Résistance en poche » (sous IOS et Android) qui leur présentera une histoire à suivre tout au long de la visite (une heure environ). L’avancement dans le musée via l’application est parallèle au déroulé des dix séquences de l’exposition permanente (réparties sur deux étages). À la fin de chaque séquence, une question est posée pour vérifier leur bonne compréhension.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.