L’autre visage du Grand 7

L’autre visage du Grand 7

Richard Dacoury, joueur emblématique du Limoges CSP, avec qui il a tout gagné, se dévoile dans un documentaire très intimiste qui sera diffusé ce lundi 10 avril, après le Soir 3, en apogée d’une journée où il sera le fil rouge des rendez-vous de France 3 Nouvelle Aquitaine.

A chaque fois qu’il revient à Limoges, Richard Dacoury peut constater combien sa popularité est restée intacte, y compris quelques mois à peine après son éviction du CSP.
« Sur les images d’archive, on le voit entrant sur le parquet de Beaublanc sous les applaudissements du public, alors qu’il jouait dans le camp adverse », témoigne son coéquipier, mais surtout son grand copain, Frédéric Forte, l’actuel président du CSP, avec qui il a partagé de nombreux moments intenses, au cours de leurs sept années passées ensemble.
De nombreux supporters du basket français ont vibré au rythme de ses exploits sur les terrains, mais peu connaissent vraiment celui qui, aujourd’hui, garde le contact avec son sport au travers de sa fonction de consultant basket pour France Télévision. Rébecca Boulanger, ex-journaliste à l’Equipe, a su gagner la confiance du grand 7 qui lui a donné carte blanche pour le suivre, à Beaublanc, quelques jours avant l’inauguration de son portrait peint sur le mur de la cathédrale du basket, mais également dans son intimité familiale en France ou en Côte d’Ivoire, son pays d’origine, qu’il a dû quitter à l’âge de 6 ans. «Dès que j’ai donné mon accord, j’ai laissé carte blanche à Rébecca et son caméraman, qui ont su se faire tellement discrets que j’ai souvent oublié leur présence», confie-t-il.

Emotion intacte

Ainsi, ce documentaire de 52 minutes révèle l’humanisme d’un joueur qui s’est construit l’un des palmarès les plus impressionnants du basket français, tout en sachant rester humble et abordable, cherchant constamment «à aider les autres». C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il a rejoint les divers sportifs portant la candidature de la France pour les JO-2024. «J’ai eu la chance de porter une fois la flamme Olympique, et j’en ai ressenti une intense fierté», se souvient-il.
La caméra le suit jusque dans son village natal, où il découvre l’école fondée par sa sœur et évoque sa passion du sport avec les élèves. Puis, auprès de son oncle, élu ivoirien, il tente de mieux comprendre qui était son père et le rôle politique qu’il a joué dans cette région du pays. De retour en France, on le découvre en chef très attentionné d’une famille nombreuse. Le magazine aborde également la difficile reconversion des sportifs professionnels, jeunes retraités brusquement plongés dans l’ombre et l’inactivité, qui ont parfois beaucoup de difficultés à reprendre une vie normale. «J’avais pourtant prévu ma reconversion, en suivant des études de kinésithérapie, mais aujourd’hui, je suis satisfait de pouvoir garder le lien avec le basket et continuer d’avoir la chance de partager les grands rendez-vous de la sélection nationale», conclut-il.

Richard Dacoury sera l’invité fil rouge ce lundi 10 avril, dans, le «9h50 le Matin, Nouvelle-Aquitaine », invité de Christophe Zirnhelt, «le 12/13» : invité de Jérôme Piperaud et le «le 19/20» : invité de Cécile Gauthier

Photos © Yves Dussuchaud

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.