Détecter les jeunes talents

Détecter les jeunes talents

Après avoir structuré la formation, l’ex ligue du Limousin de Tennis de Table organise des compétitions destinées à détecter les meilleurs éléments afin de leur proposer d’intégrer la nouvelle section sportive corrézienne.

A l’image du récent champion d’Europe Emmanuel Lebesson, qui a commencé le tennis de table à l’âge de 5 ans et qui, après avoir été détecté et entraîné au pôle France de Bordeaux, est devenu champion de France, puis d’Europe, de nombreux jeunes pongistes rêvent de ramener un nouveau titre à la France.
Les quelque 1.800 licenciés du territoire Limousin sont d’autant plus fiers de ce nouveau champion, qu’E. Lebesson est un voisin, né à Niort. «Il est difficile de mesurer l’impact de ce titre sur de nouvelles licences, car il est encore trop récent», précise Hervé Jouanneaux, conseiller technique fédéral, qui reconnaît cependant que, par le passé, les médailles olympiques ont toujours provoqué un regain d’intérêt pour la discipline. Ce dont il est, en revanche certain, c’est de l’intérêt de détecter tôt le potentiel des jeunes pongistes pour leur permettre d’intégrer les pôles espoirs a fortement contribué à l’éclosion des deux français médaillés d’or et d’argent européens.
Depuis quelques années, la ligue organise des compétitions de détection réservées aux jeunes licenciés qui s’affrontent par catégorie d’âge. «Cela permet d’affiner la sélection des meilleurs», ajoute le CTF. Mais, parfois, les joueurs les plus talentueux pratiquent uniquement en loisir. «Depuis deux ans, nous organisons un Open des jeunes, dont le vainqueur est invité à participer au top de détection. L’an dernier, cela nous a permis de dénicher un brillant licencié qui était totalement inconnu de la compétition», précise-t-il.

Gestes très techniques

Comme souvent, le talent ne suffit pas, il faut aussi beaucoup s’entraîner, pour acquérir des automatismes et aiguiser la passion du duel. «Nous proposons une pratique adaptée aux enfants de 4 à 7 ans. La discipline n’est pas très coûteuse, même lorsqu’on aborde la compétition à un haut niveau. Elle est, en revanche, très technique et rapide. Il faut vite prendre la bonne décision et placer un effet au bon moment afin de déstabiliser l’adversaire et prendre le point, car il n’y a pas de match nul possible, il faut donc tout faire pour l’emporter», prévient Hervé Jouanneaux. Certains clubs disposent de salles dédiées à la pratique et ont ainsi pu renforcer leur formation avec le recrutement d’entraîneurs expérimentés, et le territoire compte désormais une section sportive scolaire adossée au GE Ping Vézère, d’Allassac-St Viance en Corrèze, entrainé par Valérie Charruaud.
La fusion des trois anciennes régions ne sera pas sans conséquence sur le niveau du championnat régional. «La compétition sera plus relevée, elle va correspondre au niveau actuel de la nationale 2. Les meilleurs pongistes pourront cependant plus facilement accéder à des stages et si besoin, intégrer le pôle espoir de Niort», ajoute le CTF. La ligue espère ainsi conserver le plus longtemps possible ses jeunes talents.
Photos © Yves Dussuchaud
http://www.liguelimousintt.fr/

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.