L’Usal confrontée à l’élite de la Fédérale 1

L’Usal confrontée à l’élite de la Fédérale 1Fort d’une gestion saine, le club de rugby limougeaud peut sereinement préparer sa montée en division professionnelle. Il aura un avant goût du niveau sportif à atteindre, dès cette année, avec la poule élite de Fédérale 1, qui promet de belles confrontations.

Pour oublier l’élimination trop rapide de la saison dernière, le nouveau groupe a été convoqué dès le début du mois de juillet.
«Après cette longue trêve, il fallait rentrer rapidement dans le vif du sujet», précise Nicolas Escouteloup, l’entraîneur et directeur sportif du club. Les joueurs ont eu droit à un programme varié, avec de la boxe, de la lutte ou de la randonnée, destiné à renforcer la cohésion du groupe. «Le point fort de cette préparation a été les deux jours de marche, pour rallier Limoges à Vassivière. La variété de cette préparation a brisé la routine pour les forcer à rester sur le qui-vive», explique-t-il. «Il va falloir durcir le ton, pour montrer à nos adversaires qu’il ne sera pas facile de venir prendre des points à Limoges», prévient-il.

NOUVEAU CALENDRIER

L’Usal confrontée à l’élite de la Fédérale 1La réforme de la ProD2 devrait conduire à la création d’une 3e division professionnelle. Dans cette optique, la fédération française a souhaité rassembler l’élite de la fédérale 1 dans une poule spécifique, avec un niveau sportif très relevé. «Le calendrier du championnat sera différent, avec des blocs de quatre matchs et un seul week-end de repos. Nous n’étions pas habitués à ce rythme et nous allons devoir rapidement nous y adapter», prévient N. Escouteloup. «Je préfère autant que cela soit dur, même si nous allons parfois devoir y aller avec courage», déclare Alban Viozelange, le capitaine, qui, à la lumière des premiers matchs amicaux, estime «qu’il y a encore du travail, car nous ne sommes pas encore à 100%». Il reste cependant confiant, car «le groupe vit bien», même s’il a été renouvelé au tiers.

GROUPE RENFORCE

L’Usal confrontée à l’élite de la Fédérale 1«Nous avons conservé les jeunes joueurs de qualité, présents l’an dernier et capables d’apporter de la fraîcheur à l’équipe et nous avons recruté des joueurs ayant déjà évolué au niveau supérieur, sur des postes où l’on présentait quelques faiblesses», précise l’entraîneur. L’arrivée de Victor Laval, qui vient de Carcassonne, Alan Cotter d’Aix en Provence, Duncan Naude du Benetton Trevise PRO, Tua Manoa, qui a joué à Béziers, Jonathan Marchetta, qui arrive du club voisin de Bergerac, mais qui a connu le très haut niveau en Argentine, Anderson Neissen, du groupe PRO du CABCL ou Mathieu Lorée du LOU, club venant de retrouver le Top14 devrait y contribuer. «Nous avons aussi souhaité intégrer quelques joueurs en devenir issus de notre centre de formation qui constitue une pépinière précieuse» ajoute l’entraîneur.

MISER SUR LA FORMATION

Le club a également créé un pré-centre d’entraînement, pour les joueurs de 14 à 17 ans. «Le but est de les préparer à être des futurs pensionnaires du centre de formation, qui a pour mission d’accompagner au mieux les jeunes dans la réussite de leur double cursus professionnel ou universitaire et sportif». Il peut aussi s’enorgueillir d’avoir une école de rugby de qualité, présidée par Mathieu Loizeau, qui compte environ 150 licenciés. Elle accueille des joueurs tout au long de l’année, dès qu’ils ont atteint l’âge minimum de 5 ans. «A cet âge là, on insiste beaucoup sur l’éveil, à travers des jeux destinés à leur faire appréhender le contact avec le sol, l’adversaire ou le ballon. Il s’agit de leur apprendre à se mettre en sécurité pour prendre plaisir à jouer et mieux assimiler les valeurs de respect de notre sport. Pour cultiver l’esprit club, les enfants ont tous été dotés du même maillot que l’équipe fanion» souligne N. Escouteloup.
Du côté des féminines, après quelques saisons en F2, les gazelles de USAL ont gagné le droit de jouer au niveau supérieur. Fort d’un effectif de 40 joueuses, les féminines sont toujours à la recherche de joueuses pour venir renforcer les rangs de l’équipe à 15 mais également de celle à 7.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.