Pascale Torre « Notre objectif est que chaque entrant bénéficie des meilleures chances de réussite »

Pascale Torre « Notre objectif est que chaque entrant bénéficie des meilleures chances de réussite »

Entretien avec Pascale Torre, vice-présidente de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire de l’Université de Limoges.

Info : Février est le mois durant lequel les lycéens font leurs vœux pour la rentrée. Qu’en est-il ?
Pascale Torre : Effectivement, c’est durant cette période que les lycéens doivent élaborer leurs candidatures pour la prochaine rentrée. Ils doivent finaliser ou construire leurs choix d’orientation. Ils ont jusqu’au 14 mars pour saisir jusqu’à 10 vœux sur la plateforme Parcoursup.

Info : Quelles sont les nouveautés de la plateforme Parcoursup ?
P.T. : La principale nouveauté est la possibilité de poser des questions sur les conditions de vie et d’études à l’université. Les lycéens peuvent écrire directement sur la plateforme à des ambassadeurs, étudiants de l’Université de Limoges, durant les quinze premiers jours de mars. En complément, l’Université propose ESCAPADE, une websérie où on y suit les aventures d’un lycéen, Maxime, qui doit choisir son orientation. Les épisodes sont diffusés sur la page Facebook du Carrefour des étudiants et sur la chaîne Youtube de Canalsup, la webTV de l’Université de Limoges.

Info : Que faire si on hésite encore ?
P.T. : Les lycéens peuvent participer à des journées d’immersion jusqu’en avril pendant lesquelles ils assistent à des cours et échangent librement avec des étudiants et des enseignants de l’Université. Les lycéens intéressés doivent s’adresser au référent CAP’SUP de leur établissement.

Info : L’Université de Limoges accepte-t-elle tous les candidats ?
P.T. : Oui, ce fut le cas l’an passé. Cette année, il ne devrait pas y avoir de difficultés pour intégrer une licence générale de l’Université de Limoges. Attention toutefois, les DUT et certaines formations sont sélectifs et peuvent refuser des candidatures.

Info : Les réponses dans Parcoursup en licence sont « Oui » ou « Oui-si ». Que signifie un « Oui-si » ?
P.T. : « Oui-si » signifie que le lycéen est accepté dans la licence pour laquelle il a fait un vœu, mais dans un dispositif adapté à son profil et à ses acquis. Ce dispositif « Oui-si » peut consister en un accompagnement renforcé, un étalement dans le temps de la formation ou encore d’une remise à niveau. La proposition faite par l’équipe pédagogique de licence est établie grâce l’étude du projet de formation, des résultats de première et terminale et de la fiche avenir. Il est donc important que le lycéen prenne le plus grand soin à formaliser son dossier de candidature. Notre objectif et notre ambition sont que chaque entrant bénéficie des meilleures chances de réussite.

Pascale Torre « Notre objectif est que chaque entrant bénéficie des meilleures chances de réussite »

Info : Concrètement, comment cela se traduit-il ?
P.T. : Il faut oublier les anciens schémas. Désormais, il sera possible d’obtenir sa licence de manière classique, en 3 ans mais aussi, pour ceux qui ont besoin d’un peu plus de temps, de pouvoir obtenir son diplôme en 4 ans sans redoublement. Il est également envisagé un parcours plus intense en moins de 3 ans. L’objectif est que chaque étudiant progresse à son rythme, s’épanouisse et réussisse.

Info : Comment ce dispositif peut-il se mettre en place ?
P.T. : Outre les moyens obtenus pour le déploiement de la loi Orientation et Réussite des Etudiants, l’Université de Limoges bénéficie durant 10 ans par son projet FORM’UL d’une aide de l’État au titre du Programme d’Investissements d’Avenir « Nouveaux cursus à l’université » gérée par l’Agence Nationale de la Recherche. Ce projet élaboré avec les équipes pédagogiques de licence propose la mise en place de parcours adaptés, innovants et surtout dynamiques ! Cela nous permet de nourrir une ambition renouvelée pour tous nos étudiants de premier cycle.
FORM’UL vise la réussite du plus grand nombre d’étudiants en les accompagnant mieux, en leur proposant des enseignements innovants et enfin en renforçant les liens avec le monde socio-économique. L’application du projet va être progressive. Si, à la prochaine rentrée, l’ensemble des licences profite des dispositifs d’accompagnement et de suivi par les directeurs des études, le décloisonnent en parcours différenciés dès la prochaine rentrée sera déployée sur 10 des 21 licences de l’Université.

Partager

Laisser un commentaire