« Je veux créer une biodiversité d’esprit »

Inlassable curieux et véritable touche à tout, Jean Lambert-wild, succède à Pierre Pradinas à la tête du Théâtre de l’Union. Son projet ? Renforcer les coopérations entre les différentes structures culturelles régionales pour donner un souffle international au Centre dramatique limousin.

« Je veux créer une biodiversité d’esprit »Info – Que connaissiez-vous du Théâtre de l’Union avant d’être nommé directeur ?

Jean Lambert-wild – Je connaissais bien sûr le travail de Pierre Pradinas et j’y ai joué plusieurs de mes productions. J’ai toujours été très attiré par l’histoire des coopératives et c’était donc un choix absolument désiré de venir ici ! Je suis attentif à ce que les lieux où j’exerce correspondent à l’idée que je me fais de mon métier qui doit se faire à mon sens dans un esprit coopératif. Je souhaite mettre toute ma volonté au service du Limousin car je pense que c’est une terre d’avenir. Présenter ma candidature a été pour moi un choix très fort et je suis l’homme le plus heureux de savoir qu’elle a été acceptée !

I. – Comment envisagez-vous la prochaine saison ?

« Je veux créer une biodiversité d’esprit »J. L. – Je suis animé par la même dynamique que mon prédécesseur c’est-à-dire créer une biodiversité d’esprit. Cela signifie alterner des spectacles tous publics, des comédies, des tragédies, des classiques, des contemporains, des moments forts avec des créations comme Richard III. Il s’agit également de poursuivre les relations avec les Francophonies, les collaborations avec le Pôle des Arts du cirque de Nexon avec qui nous fédérons des énergies pour créer une vraie plate-forme de coopération. Mon ambition est que le Théâtre de l’Union participe au développement tant régional que national et international du Limousin et de la ville de Limoges en respectant les cadres et le budget qui sont ceux de la mission d’un centre dramatique national.

I. – Quels projets avez-vous pour l’académie théâtrale ?

J. L. – Nous allons amplifier l’écho de cette belle école avec un festival des écoles en Limousin qui pourrait commencer dès la saison prochaine et que nous pourrions ensuite retrouver régulièrement. Ce serait en outre l’occasion de faire des croisements en invitant par exemple des écoles du Québec et d’Haïti. Nous travaillons actuellement à voir comment les liens peuvent se tisser. Je n’oublie pas la formation amateur que nous souhaitons aussi renforcer et développer. En cela, je ne fais que poursuivre le travail déjà accompli…

Valérie Faret

Retrouvez cette interview sur :
www.infomagazine.com
Théâtre de l’Union 20 Rue des Coopérateurs, 87006 Limoges
Renseignements et réservations au :
05 55 79 90 00
www.theatre-union.fr

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.