Arcadia tisse sa toile

Arcadia tisse sa toile
Jean-Pierre Boisset (adjoint à la culture) et les trois associés de Ciné Riom (de g. à d.) © E. Thérond

La plupart des villes étant bien dotées en multiplexes, on assiste désormais à la (ré)ouverture de « petits » cinémas urbains, centraux, répondant au besoin de proximité de la population. C’est le cas à Riom. Après un an de travaux, le cinéma Arcadia, une des trois entités des « Jardins de la Culture », vient d’être inauguré.

Il s’agit d’un des rares cinémas en France à s’ouvrir sur un grand jardin paysagé. L’investissement total est de 4,5 millions d’euros HT. Pourquoi Arcadia ? Parce que son immense hall d’accueil se déploie derrière une succession d’arcades, comme un clin d’œil au couvent et au mur d’enceinte en lisière du Faubourg de la Bade.

Ce complexe à l’architecture contemporaine, propriété de Riom Limagne et Volcans, dispose de trois salles accessibles aux personnes à mobilité réduite et aux déficients visuels et auditifs. La plus grande (298 places non numérotées) est équipée de son Dolby Atmos, d’un projecteur laser 4K et d’un grand écran de 19 m de diagonale. Les deux autres comptent 102 et 142 places. Ce cinéma à taille humaine dispose également d’une salle de conférences modulable et d’espaces communs propices à accueillir des expositions.

Grand public dans sa programmation, Arcadia n’en oublie pas pour autant les films art et essai, les retransmissions d’opéras, pièces de théâtre ou ballets, mais aussi les partenariats avec les scolaires et les associations. Du 21 au 23 mars, il accueillera par exemple la deuxième édition du festival ‘Cinéma, etc.’ sur le thème des grands espaces.

Un cinéma indépendant

Ciné Riom, l’exploitant, table sur une fréquentation moyenne de 90.000 spectateurs par an, tout en espérant franchir la barre des 100.000 d’ici deux ou trois ans… La zone de chalandise est celle de l’agglomération riomoise, sachant que le nord du département reste peu pourvu en salles obscures. L’établissement embauche cinq personnes, avec des renforts possibles lors de certains évènements.

Précision d’importance : Gérard Vuillaume, Patrick Christophe et Frédéric Emile, les trois associés de Ciné Riom, tiennent à rester indépendants. « Je suis dans ce milieu depuis 30 ans. J’ai travaillé pour deux groupes. Aujourd’hui, je suis content d’être indépendant » confirme Frédéric Emile.

Les travaux du parc des « Jardins de la Culture » seront terminés dans le courant de l’année. Dès la fin de l’été – mais plus vraisemblablement en 2020 – Arcadia pourrait proposer des séances en plein air, la façade faisant office d’écran. Notons que la médiathèque et le relais assistants maternels ouvriront le 21 mars (les travaux ont pris du retard) et l’ancien couvent en novembre. Ce dernier accueillera les écoles municipales de musique et de danse. Le coût global du projet est de 24 millions d’euros TTC, subventionné par l’Etat, la Région, le Département et le CNC. Pour l’heure, nous ne savons pas ce que deviendra l’ancien cinéma « Lux »…

 

Partager

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.