Assurances obsèques : nos conseils pour bien choisir

En souscrivant une assurance obsèques, vous vous assurez du financement et, si vous choisissez cette option, de l’organisation de vos funérailles. Cependant, le choix de l’assurance doit prendre en compte un certain nombre d’éléments.

Le choix du type de contrat

Il faut d’abord choisir le contrat qui vous convient le mieux. En effet, il en existe deux sortes. Si vous voulez garantir le seul financement des obsèques, choisissez un contrat en capital.

Il assure le versement, au bénéficiaire désigné, d’une somme mentionnée au contrat. Elle ne peut servir qu’au financement des funérailles. Seul un éventuel surplus peut être utilisé à sa convenance par le bénéficiaire.

De son côté, le contrat en prestations prévoit, en plus du financement des obsèques, le détail de leur organisation. Vous signez alors une convention obsèques avec l’opérateur funéraire de votre choix.

Le capital prévu lui est versé, ce qui lui permet d’organiser les funérailles selon les indications de la convention obsèques. Ainsi, vos proches sont débarrassés de tout souci financier, mais n’ont pas non plus à se préoccuper du déroulement de la cérémonie.

Le choix de la prime

Il faut ensuite vous demander comment vous allez alimenter le contrat. Vous pouvez payer en une seule fois, en versant une prime unique. La cotisation peut être temporaire, versée, sur une période déterminée, tous les mois ou tous les trimestres par exemple.

Le montant de ces cotisations est fonction de celui du capital. Quant au type de cotisation, il dépend en grande partie de l’âge du souscripteur.

S’il est encore jeune, il lui sera plutôt conseillé de choisir une prime unique ou temporaire. S’il est plus âgé, la prime viagère est plus indiquée. En effet, elle est versée, selon des modalités définies à l’avance, jusqu’au décès du souscripteur.

Le montant et la revalorisation du capital

Un autre élément essentiel à prendre en compte, c’est le choix du montant du capital. En effet, il faut prévoir une somme suffisante pour assurer le financement des obsèques. Pour cela, il convient de se renseigner sur le coût moyen d’un enterrement ou d’une crémation.

Et n’oubliez pas que le coût d’un contrat en prestations est plus élevé. Vérifiez également que le contrat prévoie la revalorisation régulière du capital, d’ailleurs imposée par la loi.

Il faut aborder ce point avec les assureurs, qui ne le mentionnent pas toujours. Demandez qu’une clause indique, de manière explicite, l’indexation du capital sur les prix. C’est la meilleure façon de vous assurer que le capital ne sera pas grignoté par une éventuelle inflation.

Les possibilités de rachat

Un autre point à vérifier : la possibilité, si vous le souhaitez, de récupérer une partie ou même la totalité du capital. Dans le premier cas, on parle de rachat partiel et, dans le second, de rachat total, qui aboutit à la résiliation du contrat.

Assurez-vous que le rachat est bien prévu par les clauses du contrat obsèques. Celui-ci doit également mentionner les conditions dans lesquelles il pourra s’effectuer.

Le contrat doit notamment préciser quelle est la valeur de rachat prévue, c’est-à-dire le montant de la somme qui, à votre demande, vous sera versé par l’assureur. Il dépend de votre âge et de l’argent déjà versé au titre de l’assurance.

Le contrat doit aussi mentionner les frais éventuels qui sont prélevés en cas de rupture anticipée du contrat et toutes les modifications possibles au sein du contrat.

Attention aux limites

Enfin, il faut être attentif à deux éléments, qui peuvent limiter la portée du contrat d’assurances obsèques. Le premier est le délai de carence. Il s’agit de la période qui sépare la signature du contrat de son entrée en vigueur effective.

Si le décès intervient durant cette période de latence, les obsèques ne sont pas prises en charge par l’assurance. L’ampleur du délai de carence dépend en partie de la cause du décès. Ainsi, il est moins long s’il est provoqué par un accident.

Par ailleurs, les contrats d’assurance obsèques prévoient souvent des exclusions de garantie. Elles peuvent s’appliquer, par exemple, en cas de suicide ou si l’assuré décède en pratiquant un sport jugé dangereux. Il est donc essentiel, avant de le signer, de vérifier, dans le contrat, la liste de ces exclusions de garantie.

4.3/5 - (11 votes)
Image par défaut
Nathan

Nathan responsable de la publication de Info-mag-annonce.com. Tous ses articles sont rédigés en coordination avec l'équipe de direction.

Publications: 151

Laisser un commentaire