Les possibilités de recharge pour sa moto électrique

Outre l’argument écologique indéniable, passer aux motos électriques enlève un gros rituel bien connu avec des thermiques. Plus besoin désormais de compter le fréquent passage à la station service pour faire un plein. En revanche, l’autonomie des véhicules électriques n’étant pas encore suffisamment redoutable, vous n’échapperez pas à lune recharge régulière de votre batterie. 

Il peut s’agir dans la majorité des cas d’un coût supplémentaire par rapport à l’achat de son deux-roues électrique. Mais fort heureusement sur le plan pratique, les moyens sont plutôt variés pour que cela devienne plus arrangeant pour les pilotes.

La recharge classique à domicile

Vous le savez sans doute, votre domicile est équipé de prises murales 220 V telles que normées dans les règles Européennes. Vous pouvez y brancher de très nombreux appareils électroniques pour les alimenter ou les recharger. C’est également le cas pour la ou les batteries de votre moto électrique. Ces dernières sont complètement compatibles avec ce genre de prises. 

Il y a néanmoins une petite distinction à marquer parmi les différents modèles de motos électriques : 

  • Certains ont une batterie amovible, avec laquelle est fourni un chargeur et un câble de façon à pouvoir la brancher directement sur une prise murale. C’est un bon rituel à adopter en fin de journée, pour laisser la batterie charger de nuit et partir se coucher en attendant. 
  • D’autres n’ont malheureusement qu’une batterie fixe. Voilà qui peut constituer un frein suffisamment important pour devenir une contrainte. En effet, même si un câble peut aussi être fourni avec la batterie, il faut impérativement que la moto soit entreposée près d’une prise murale.   

Ce genre de subtilité peut ainsi faire partie des critères importants au moment du choix et de  l’achat de son deux-roues électrique. 

Les bornes de recharge

Publiques

À l’heure actuelle, près de 50 000 bornes sont réparties dans les différents espaces publics de nombreuses villes en France. Chacune est produite par sa propre marque et permet à n’importe quel usager de recharger n’importe quel véhicule électrique. La borne fournit l’énergie nécessaire pour pouvoir alimenter la batterie selon ses capacités. En général, une borne est équipée de prises d’une puissance de 3 kW. 

Il existe quelques points de charge publics gratuits souvent aménagés près d’aires commerciales et dépendant d’un ou plusieurs magasins. Néanmoins, ces points de charge sont très minoritaires. 

La grande majorité des bornes sont donc payantes, mais il est bien sûr délicat de pouvoir donner une estimation moyenne du prix auquel revient une recharge. Voici les différents critères pris en compte par les bornes : 

  • Variation du prix moyen du kWh, qui évolue sans cesse évidemment
  • Type de borne (puissance délivrée et performance de chargement)
  • Fournisseur (fabricant de la borne) 
  • Modalités de l’abonnement (si vous en avez pris un chez un fournisseur)
  • Tranche horaire (Un fournisseur ou réseau a la possibilité d’adapter les tarifs de chargement selon les fréquentations moyennes par tranche horaire)

Privées

L’alternative au fait de devoir trouver une borne à l’extérieur ouverte au public est d’en faire aménager une chez soi. C’est évidemment une solution qui vous permet d’avoir votre indépendance par rapport aux autres usagers. Sur le plan économique, il est de nouveau assez difficile de donner de bonnes estimations. Ne considérez pas qu’il faille trouver un grand gagnant entre bornes publiques et privées. 

Dans la pratique, les prix sont extrêmement variables d’une marque à l’autre et peuvent augmenter selon les capacités de recharge recherchées. En somme, on peut facilement passer d’un modèle à 200 euros à un autre qui dépassera les 1000 euros (Comme c’est le cas pour des modèles qui ont une capacité de 5 à 7 kWh). 

En plus du coût d’une borne, son installation ajoute des frais supplémentaires eux-aussi variables selon votre domicile et son architecture. La meilleure estimation à donner est comprise dans une fourchette de 300 à 600 euros de travaux. En tous les cas, l’État peut vous donner accès à certaines aides censées vous encourager et vous aider à faire fasse à ces dépenses. 

4.6/5 - (31 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 153

Laisser un commentaire