Peut-on vivre d’un élevage d’escargots ?

Avec la demande croissante en escargots en France, l’héliciculture est une filière qui attire de plus en plus de curieux. Mais est-il possible de vivre d’un élevage d’escargots ? Quel est l’investissement nécessaire pour se lancer ? Quelles sont les réels revenus envisageables ? Quelles sont les méthodes pour garantir une bonne rentabilité ? Autant de questions auxquelles nos experts vous répondent dans cet article.

Quelle est la rentabilité d’un élevage d’escargots ?

Afin d’évaluer la rentabilité d’une activité d’élevage d’escargots, il faut évaluer l’investissement initial, les charges courantes et les revenus potentiels.

Quel est le capital nécessaire pour démarrer un élevage d’escargots ?

Pour démarrer un élevage d’escargots en vue d’un rendement moyen d’une tonne, il faut :

  • Un terrain d’au moins 500m2 dans une zone favorable ;
  • Un cheptel d’escargots pondeurs : on privilégie généralement deux espèces dans ce cadre : Helix Aspersa et Helix Pomatia. Ici, il faut prévoir environ 1500 € ;
  • 800 € pour la nourriture des escargots.

Au démarrage, l’acquisition de divers équipements est nécessaire :

  • Des récipients : un réservoir d’eau, des abreuvoirs, des mangeoires et des seaux en plastique ;
  • Des outils d’aménagement et d’entretien ;
  • Des accessoires divers comme une petite balance et un tuyau d’arrosage.

Pour cela, quelques centaines d’euros sont à prévoir.

En fonction de la taille de l’exploitation, le recrutement d’une main-d’œuvre peut également s’avérer nécessaire.

Dans tous les cas, il est vivement recommandé de limiter l’investissement initial au strict minimum. 

Lire aussi : Matériel pour l’élevage d’escargots : quels sont les besoins ?

Quelles sont les charges courantes liées à une activité hélicicole ?

Voici un aperçu des principales charges de fonctionnement d’un élevage d’escargots :

  • L’eau. Les escargots ont constamment besoin d’eau. À moins que vous n’ayez une installation indépendante, la facture peut très vite grimper ;
  • L’électricité. Les coûts ici dépendront de la taille de l’exploitation et des différents équipements utilisés ;
  • Les frais d’assurance. Il est indispensable de couvrir vos installations contre les risques courants. Le montant de la prime à prévoir dépend de l’étendue de la couverture souscrite. Prenez le temps de comparer les offres et négociez autant que possible ;
  • Les rémunérations et les salaires. Il vous faudra engager du personnel qualifié pour vous aider dans votre exploitation. Pour un titulaire du Brevet professionnel responsable d’exploitation agricole (BPREA), il faut prévoir entre 1000 € et 2600 € de salaire mensuel ;
  • Les frais de déplacement ;
  • Les fournitures diverses ;
  • Les impôts et les taxes ;
  • Les emballages pour la commercialisation des escargots ;
  • Les frais de location d’un centre de transformation (sauf si vous construisez votre propre centre) ;
  • Les dépenses en publicité ;
  • L’amortissement des équipements.
Vivre d’un élevage d’escargots : est-ce possible

Vivre d’un élevage d’escargots : quels revenus potentiels espérer ?

Les revenus d’une activité d’élevage d’escargots peuvent beaucoup varier d’une année à l’autre. Tout dépend en effet des conditions climatiques et de la maîtrise technique de l’éleveur. Malheureusement, des événements aléatoires comme la perte d’une partie de la production suite à une épidémie peuvent également survenir. Dans ces cas, le taux de mortalité peut atteindre les 50% d’un cheptel. 

Un escargot atteint la taille adulte au bout de 12 à 15 semaines, selon les espèces concernées. Au bout de cette période, les escargots sont commercialisables au prix de vente moyen de 21 €/Kg. Pour une production d’une tonne, vous pouvez donc espérer un revenu d’environ 21 000 euros.

Cependant, ces revenus peuvent être considérablement améliorés en investissant dans la transformation des escargots. L’idéal est donc de vendre des escargots précuits ou déjà cuisinés. 

Par ailleurs, pour faire face à la concurrence des escargots produits en Asie, positionnez-vous sur la qualité et précisez que vos escargots sont nourris avec des produits bio. 

De plus, privilégiez la vente directe au consommateur final à la vente en gros aux détaillants. Cela vous permet d’être indépendant face aux fluctuations du marché et surtout, d’avoir un retour direct sur vos produits afin de les améliorer. 

5 conseils à suivre pour vivre d’un élevage d’escargots

Pour optimiser vos revenus issus de l’héliciculture et en vivre pleinement, suivez les 5 conseils suivants :

Choisissez correctement votre terrain

Le choix du terrain est l’un des éléments déterminants dans un projet d’héliciculture. Dans ce cadre, les professionnels recommandent de s’installer dans une zone humide située en altitude. Le sol ne doit contenir ni trop de sable ni trop d’argile. Les escargots ont, en effet, du mal à creuser dans l’argile dure et le sable s’assèche au bout de quelques minutes. 

Un sol au pH neutre est également recommandé. L’escargot supporte en effet mal la forte acidité. Enfin, afin de préserver la composition chimique du sol, évitez toute contamination avec des matières fécales. 

Assurez une bonne hygiène à vos enclos

L’escargot est un animal très sensible à l’hygiène de son milieu de vie. En adoptant de bonnes habitudes d’entretien, vous pouvez donc accélérer considérablement la croissance de vos animaux, et surtout éviter la propagation de maladies dévastatrices.

Tous les deux jours au maximum, débarrassez donc les enclos des restes de nourriture pour éviter qu’ils ne deviennent des nids à insectes et à parasites. Assurez également un nettoyage régulier afin d’éviter la prolifération des champignons et des trématodes. 

Pour le bien-être de vos escargots d’élevage, il est par ailleurs important d’installer des équipements de protection pour éviter l’intrusion des prédateurs comme les :

  • Souris ;
  • Rats ;
  • Belettes ;
  • Oiseaux ;
  • Lézards ;
  • Crapauds ;
  • Grenouilles.
Vivre d’un élevage d’escargots : est-ce possible

Évitez la surpopulation des enclos

Plus il y a d’escargots entassés dans un enclos, plus les risques d’attaques de parasites et d’épidémie sont élevés. De plus, si les escargots se chevauchent, il y a une forte accumulation de mucus et ce phénomène a des effets négatifs sur la production d’œufs. 

De nombreux éleveurs ont aussi constaté que la croissance et la reproduction des escargots sont ralentis lorsqu’ils sont entassés dans des petits endroits, et ce, même s’il y a de la nourriture. De plus, ils meurent plus vite. 

Par conséquent, pour éviter les pertes massives, aérez vos enclos. L’idéal, dans ce cadre, est de respecter un ratio de 100 escargots au maximum par m2

Gardez un œil sur le climat

Élever des escargots et en vivre nécessite d’investir beaucoup de son temps. Une bonne partie de celui-ci doit être consacré à la surveillance du climat. En effet, à chaque étape de leur cycle de vie, les escargots ont besoin d’une température ambiante adéquate :

  • Pendant leur période d’hibernation, la température ambiante idéale pour eux est de 5 à 7°C.
  • Pour une reproduction idéale, la température de leur cadre de vie doit être située autour de 20°C. Par ailleurs, les reproducteurs doivent être humidifiés une fois par jour.
  • Tout au long de la nurserie, la température idéale est de 20°C.

Notez aussi qu’en dessous de 12°C, les escargots deviennent inactifs. En dessous de 10°C, leur croissance s’arrête et ils peuvent mourir au bout de quelques jours ou de quelques heures. Par ailleurs, si la température est trop élevée, les escargots se fixent. 

Pour mesurer la température et l’humidité de l’air, dotez-vous d’un thermo-hygromètre et notez régulièrement les différentes mesures pour faire un bon suivi. Munissez-vous également d’un tuyau d’arrosage connecté au réservoir d’eau afin d’arroser facilement le sol des enclos pour le maintenir à la bonne température.

Nourrissez correctement les escargots

Quand les escargots manquent de nourriture, ils peuvent perdre jusqu’au tiers de leur poids. Le processus peut durer entre 8 et 12 semaines jusqu’à une mort complète. Pour éviter cela, nourrissez régulièrement les escargots et surtout, nourrissez-les avec des aliments appropriés. 

Leur alimentation doit être composée à 80% de fruits et de légumes. Vous pouvez compléter avec de la farine de soja, de l’avoine ou encore de la bouillie de ponte. Ce sont d’excellentes sources de calcium qui faciliteront la croissance de vos animaux et la robustesse de leurs coquilles. Prévoyez aussi un récipient peu profond avec de l’eau potable pour permettre aux escargots de se désaltérer régulièrement. 

En ce qui concerne la quantité de nourriture idéale, notez qu’un escargot consomme généralement l’équivalent du dixième de son poids en 24 heures. Dans certains cas, cela peut aller jusqu’à 20 %. 

Enfin, évitez au maximum de nourrir les escargots avec des aliments salés ou des produits contenant des pesticides. Ils sont nocifs pour leur santé et peuvent provoquer leur mort.

En suivant ces 5 conseils, vous pourrez optimiser vos revenus et vivre d’un élevage d’escargots pendant plusieurs années.

Lire aussi : Nourriture pour escargots d’élevage : tout ce qu’il faut savoir

4.3/5 - (41 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 97

Laisser un commentaire