Start-up : le guide pour avoir un bon tampon pour sa jeune entreprise

Indispensable dans la gestion quotidienne d’une entreprise, le tampon à encre doit figurer parmi les fournitures disponibles dès lors le début des activités d’une start-up. Néanmoins, ce matériel se voit être toujours négligé par les dirigeants des jeunes pousses, souvent absorbés par d’autres responsabilités. Jouant pourtant un rôle essentiel au sein de tous les services (comptabilité, secrétariat, administratif, etc.), le gain de temps que le cachet offre compte aussi parmi ses grands attraits. Son usage est donc tout simplement d’une réelle praticité pour l’ensemble d’une entreprise, qu’elle soit petite, moyenne ou grande. Si vous comptez parmi ceux qui n’ont aucune idée du type de tampon à privilégier et de son contenu pour votre start-up, ce guide saura parfaitement vous aider !

Le contenu de son tampon d’entreprise : un paramètre essentiel

Il existe aujourd’hui plusieurs types de tampons à contenus variés pour les entreprises dont leurs utilités sont fixées selon les mentions qu’elles arborent. L’étampe est le type n° 1 à obligatoirement avoir puisqu’il aura comme mission de mentionner l’identification officielle de l’établissement. Utilisé pour apposer la signature de la startup sur les divers documents importants (contrat, bon de commande, papiers de banque, etc.) le contenu d’une étampe personnalisée se doit d’être conçu en fonction des obligations légales. Ainsi, un tampon pour start-up devra contenir au moins :

  •         Le nom de la jeune pousse ;
  •         Sa forme juridique ;
  •         L’adresse physique de son siège : rue, code postal et ville devront tous y être intégrés de sorte que ces informations s’apparentent à celles enregistrées dans le registre du commerce et des sociétés ;
  •         Le numéro SIRET ou SIREN : comptant respectivement 14 et 9 chiffres, le numéro SIRET ou SIREN devra être mentionné sur le cachet. La ville où l’enregistrement a été effectué devra aussi apparaître près du numéro.
  •         Informations de contact : facultatif, ajouter les informations de contact

D’un côté, les tampons standards dont le contenu n’est pas à personnaliser restent des essentiels pour certaines activités ou services. Le tampon dateur est par exemple, le modèle qui permet de gagner du temps pour dater les divers papiers administratifs, sans se tromper. S’ensuit le tampon numéroteur qui appose un numéro sur un dossier spécifique afin de faciliter la classification. Et, le tampon encreur pour l’administration ayant des mentions distinctes comme « payé », « validé », « document original », « copie », etc. pour reconnaître la nature d’un papier. Le secteur d’activité et le service d’usage sont souvent les éléments qui influent sur le contenu d’un tampon encreur pour l’administration. L’ensemble des étampes standards sont principalement utilisées dans tous les types d’entreprises qu’elles soient une startup ou une grande enseigne.

La matière de fabrication du tampon

Permettant de définir sa qualité ainsi que sa robustesse, la matière de conception d’un tampon n’est aucunement à négliger lors de votre choix. Aujourd’hui, plusieurs substances sont utilisées pour la confection d’étampes à savoir le plastique, le métal et le bois. Ayant chacun leurs propres attraits, le bois reste le plus solide et le plus sobre. Ne nécessitant aucun entretien spécifique et jouissant d’une bonne résistance à l’imprégnation dans l’encre, une manche et une base de tampon en bois sont costauds sur plusieurs années. 

4.7/5 - (18 votes)
Image par défaut
Julien Barbet
Publications: 194

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.