Où s’assurer après une suspension ou annulation de permis ?

Votre permis de conduire a été suspendu ou annulé suite à une infraction et vous avez du mal à souscrire une nouvelle auto ? Cela est malheureusement normal. En effet, les conducteurs faisant l'objet d'une suspension ou annulation de permis sont perçus, par les assureurs, comme des profils à risque. Mais pas de panique !

Même dans ces cas de figure, il est possible de trouver un assureur pour se couvrir conformément aux exigences légales. On vous dit tout dans cet article.

Suspension ou annulation de permis : s’adresser à un assureur spécialisé

Lorsque vous faites l'objet d'une suspension, d'un retrait ou d'une annulation de votre permis de conduire, la loi vous oblige à en informer votre assureur dans un délai maximum de 15 jours, par courrier recommandé. Ne pas respecter cette disposition prévue à l'article L113-2 du Code des assurances ne fera qu'aggraver votre situation.

Dans de nombreux cas, l'assureur impose alors une majoration de la prime ou la résiliation pure et simple du contrat.

Si c'est votre cas, ne perdez pas de temps ! Adressez-vous directement à un assureur spécialisé dans les risques aggravés, comme East Assur. Ce type d'assureur propose des solutions adaptées tout particulièrement aux conducteurs ayant ce type de profils.

Contrairement aux assureurs classiques qui vont jusqu'à refuser de couvrir les personnes ayant fait l'objet d'un retrait ou d'une annulation de permis pour alcoolémie ou stupéfiant, East Assur vous offre en effet la possibilité de vous assurer rapidement et à prix raisonnable.

Rendez-vous donc dès maintenant sur https://eastassur.fr/ pour demander un devis en ligne. Une fois de ce dernier accepté, vous pourrez recevoir une attestation provisoire de garanties grâce à laquelle vous pouvez à nouveau rouler en toute légalité.

Les autres solutions pour se faire assurer après une suspension ou annulation de permis

Deux autres solutions sont également envisageables pour vous faire assurer de nouveau après un retrait de permis :

Solliciter l’arbitrage du BCT

Une fois que vous avez récupéré votre permis de conduire, si un assureur refuse de vous offrir ses services, vous pouvez directement déposer une requête auprès du Bureau Central de Tarification (BCT) avec, en appui, la notification de refus de l'assureur. Joignez-là en recommandé, à un courrier de demande d'arbitrage.

Grâce aux prérogatives qui sont les siennes, cet organisme indépendant peut en effet contraindre une compagnie d'assurance à vous couvrir. Notez toutefois que :

  • La procédure peut être longue : entre 1 et 3 mois ;
  • Selon le cas, l'assureur peut vous tout de même fixer une surprime relativement élevée.

Si vous êtes dans l'urgence ou que vous cherchez une solution économique, ce n'est donc pas forcément la meilleure option.

Se faire assurer en tant que conducteur secondaire

C'est une petite astuce qui peut vous permettre de recommencer à conduire tout en évitant une surprime. L'idée ici est de vous inscrire en tant que conducteur secondaire sur le contrat d'assurance auto de votre conjoint par exemple.

Vous serez ainsi légalement assuré sans avoir à supporter une surprime.

Précisons toutefois que rien n'oblige un assureur à accepter cette tractation. Certaines compagnies peuvent en effet prétexter de votre profil à risque pour s'opposer à votre inscription sur une autre police. Cela ne fonctionne donc pas à tous les coups.

Ce qu’il faut retenir

Suite à une suspension ou annulation de permis, la meilleure solution est de vous adresser directement à un assureur spécialisé dans les risques aggravés afin de souscrire rapidement une assurance auto aux meilleurs prix.

Lire aussi : Comment adopter une éco-conduite en voiture ?

4.2/5 - (35 votes)
Partages